Mercato - OM : les détails du transfert de Lodi

Sauf énorme retournement de situation, le latéral gauche de l'Atlético Madrid, Renan Lodi, sera la deuxième recrue estivale de l'Olympique de Marseille. La signature du Brésilien devrait être officialisée ce vendredi.

Après Geoffrey Kondogbia, Pablo Longoria et Javier Ribalta ont décidé de continuer à piocher dans l'effectif des Colchoneros pour faire leurs emplettes. En effet, les décideurs marseillais ont jeté leur dévolu sur Renan Lodi, prêté à Nottingham cette saison et qui compte notamment 16 sélections avec le Brésil. Courtisé par de nombreuses écuries, dont certaines de Premier League, le joueur de 25 ans a donné sa priorité à l'OM.

Avec ce renfort, Marcelino dispose désormais de son titulaire au poste d'arrière gauche, lui qui a décidé de trancher avec son prédécesseur et d'aligner une défense à quatre. Ce vendredi matin, le toujours bien informé Fabrizio Romano a dévoilé les détails de l'opération, sur son compte Twitter.

13 millions d'euros et 20% à la revente

Les dirigeants olympiens ont réalisé une belle affaire, du moins sur le papier, puisque le natif de Serrana débarque sur la Canebière pour 13 millions d'euros, auquel s'ajouteront 20% à verser à l'Atlético en cas de revente. Renan Lodi va s'engager avec l'OM jusqu'en 2028. L'insider précise également que le Brésilien va atterrir ce vendredi à Marseille pour y effectuer sa visite médicale.

En 32 matchs sous les couleurs de Nottingham Forrest, Lodi a inscrit un but et délivré une passe décisive, assez loin de ses standards de la saison précédente. Avec seulement 19 titularisations sous la tunique de l'Atlético Madrid, Lodi avait été impliqué sur 9 buts toutes compétitions confondues (4 buts et 5 passes décisives) lors de la saison 2021-2022.

Malgré cette arrivée, les Phocéens vont devoir continuer de renforcer les côtés de la défense puisque seuls Jonathan Clauss et donc Renan Lodi peuvent occuper ce poste. Des remplaçants à droite et à gauche devraient débarquer dans les prochains jours.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.