RC Lens : la grosse mise au point de Haise

Auteur d’une superbe saison 2022-2023, le RC Lens participera à la phase de groupe de la Ligue des Champions à partir du mois de septembre.

Après un exercice au-delà des espérances durant lequel les Artésiens sont venus talonner le Paris Saint-Germain, place désormais à la confirmation pour les hommes de Franck Haise. Ce ne sera évidemment pas chose facile pour les Sang et Or, qui ont perdu sans doute leurs deux meilleurs joueurs durant l’intersaison : le capitaine Seko Fofana et Loïs Openda.

Pour le coach du RC Lens, le plus important sera de regarder vers l'avenir et de ne pas se reposer sur la saison dernière. Interrogé par nos confrères de France 3 Nord-Pas-de-Calais, il a tenu à bien le rappeler à ses joueurs : “Ceux qui repartent sur la saison avec les louanges de la saison dernière n’ont pas compris ce qu’est le football“, tranche-t-il.

“Quand ils auront fini leur carrière, ils pourront regarder les photos”

Avant de poursuivre : “Si vous commencez à jouer avec la médaille autour du cou, non seulement elle va être un peu lourde, mais ce n’est pas celle qui va vous faire courir ni progresser. Les joueurs sont bien au courant. J’ai quand même un certain nombre de joueurs expérimentés, qui sont là pour être des relais. Ils savent très bien que ce qu’on a fait est certainement magnifique et exceptionnel, mais que c’est derrière. Quand tout le monde sera à la retraite, qu’ils auront fini leur carrière, ils pourront se retourner et regarder les photos. Moi, je ne suis pas là pour regarder les photos, mais pour continuer à avancer“, a-t-il ainsi expliqué.

Pour la première fois depuis bien longtemps, le groupe lensois devra composer avec un calendrier beaucoup plus chargé avec des matchs tous les trois jours. Les Sang et Or ouvriront leur saison de Ligue 1 avec un déplacement sur la pelouse du Stade Brestois.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.