Mercato - PSG : un cador européen entre dans la danse pour Verratti

Marco Verratti fait, lui aussi, les frais de la nouvelle politique du Paris Saint-Germain. Le milieu de terrain est poussé vers la sortie et ne sera pas convoqué pour la réception de Lorient, ce samedi.

Après Kylian Mbappé, ce sont Neymar et Marco Verratti qui ont été écartés du groupe professionnel par la direction francilienne ce mercredi, dans l'attente d'un départ. Une méthode qui a de quoi surprendre au vu des antécédents de l'état-major parisien dans la gestion des joueurs, connus pour leur laxisme depuis une dizaine d'années. En tout cas, Doha ne semble pas vouloir flancher cet été, en témoigne la nouvelle lettre envoyée à Mbappé début août.

À l'image de ses compères du loft, Verratti va devoir se trouver un nouveau point de chute. L'ancien de Pescara est fortement courtisé par l'Arabie saoudite, le PSG ayant déjà refusé deux offres venues du Golfe pour le joueur de 30 ans. D'après les informations obtenues par nos confrères de Foot Mercato, l'Italien ne souhaite pas rejoindre le Royaume du Moyen-Orient et privilégie un championnat européen.

Un cador de Premier League en pince pour Verratti

Alors que la presse espagnole évoquait un intérêt de l'Atlético Madrid, Foot Mercato croit savoir que Chelsea aimerait également s'attacher les services de Verratti, après avoir notamment perdu Mateo Kovacic et NGolo Kanté durant l'intersaison. L'international transalpin pourrait ainsi retrouver Mauricio Pochettino, qu'il a côtoyé dans la capitale lors de la saison 2021-2022.

Après avoir effectué pas moins de onze saisons sous la tunique parisienne, la fin de l'histoire approche pour Marco Verratti. Une histoire qui laissera un goût amer chez les supporters, tant l'Italien était appelé à devenir l'un des meilleurs du monde à son poste. Malgré tout, son armoire à trophées demeure bien remplie avec 9 titres de Champion de France,  3 Coupes de France, 6 Coupes de la Ligue et une finale de Ligue des Champions.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.