Real Madrid : Bellingham juge ses débuts

Recruté à prix d'or durant l'intersaison, Jude Bellingham se montre déjà décisif pour ses premiers pas au Real Madrid.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Jude Bellingham est en train de réussir son adaptation chez les Merengues. Déjà buteur pour son premier match officiel sur la pelouse de l'Athletic Bilbao (0-2), le milieu de terrain a fait encore mieux pour sa deuxième sortie à Almeria, où il a signé un doublé et délivré une passe décisive à Vinicius Jr dans la victoire 3-1 du Real.

Positionné dans un rôle de n°10 derrière Vinicius Jr et Rodrygo, l'ancien du Borussia Dortmund semble déjà parfaitement intégré dans le système mis en place par Carlo Ancelotti. Après le succès, ce samedi soir, Bellingham s'est exprimé sur son état de forme, au micro de Real TV.

“Je pense que je suis 10 fois meilleur que la saison dernière”

Le joueur de 20 ans se sent déjà beaucoup plus fort que lors de sa dernière campagne avec le Borussia : “Je suis heureux de marquer, mais il est plus important de bien jouer et d'apporter à l'équipe, confie le joueur recruté pour 130 millions d'euros. Je sais que j'y arriverai et que mes coéquipiers me chercheront, ce n'est pas une question de buts, c'est une question de victoire de l'équipe, je dois continuer à travailler dur. Je pense que je suis 10 fois meilleur que la saison dernière. Avec de tels joueurs, de tels coéquipiers, j'apprends. Le niveau ici est très élevé, je suis comme une éponge qui assimile tout par rapport à mes partenaires.

Les Merengues vont enchaîner avec un troisième déplacement consécutif au Celta Vigo le week-end prochain avant de retrouver le Santiago Beernabéu la semaine suivante pour y défier Getafe et la Real Sociedad. Malgré la grave blessure de Thibaut Courtois, la Maison Blanche a bien lancé sa campagne 2023-2024.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.