Mercato - OM : une porte de sortie trouvée pour un indésirable

En cette fin de mercato, les dirigeants de l’Olympique de Marseille espèrent se débarrasser de plusieurs joueurs de l’effectif.

Par rapport aux années précédentes, l’OM se montre plus actif dans le sens des départs et a déjà réalisé plusieurs ventes intéressantes pour un total de 32 millions d’euros (en incluant l’option d’achat de Ruslan Malinovskyi). Mattéo Guendouzi pourrait faire grossir ce montant puisque l’état-major marseillais attend une vingtaine de millions d’euros pour lâcher l’international français.

Pablo Longoria et Javier Ribalta sont actuellement en négociations avec la Lazio Rome, mais la première proposition de la formation italienne, de l’ordre de 15 millions d’euros, est jugée insuffisante. En attendant un dénouement favorable dans ce dossier, c’est un autre joueur de l’effectif de Marcelino qui pourrait faire ses valises en Serie A : Pol Lirola.

Frosinone à fond sur Pol Lirola

Le latéral droit espagnol, prêté à Elche la saison dernière, n’entre plus dans les plans du club malgré un contrat qui court jusqu’en 2026. Plusieurs formations ont manifesté leur intérêt pour l’ancien de la Fiorentina et selon les informations recueillies par Sky Sports Italia, c'est Frosinone qui se montre le plus pressant ces dernières heures.

D’après le média, le promu compte sur la présence d’Eusebio Di Francesco, son ancien coach à Sassuolo, pour le convaincre de rejoindre la région du Latium. Les dirigeants olympiens espèrent évidemment vendre définitivement Lirola, mais ce dernier pourrait une nouvelle fois être prêté. Le joueur, lui, est favorable à une arrivée à Frosinone.

Pour rappel, le natif de Mollet del Vallès avait été transféré à l’OM à l’été 2021 contre 13 millions d’euros. En deux saisons, il a vu sa valeur marchande chuter drastiquement, pour atteindre 2 millions d’euros. Sous la tunique phocéenne, il a disputé 73 rencontres toutes compétitions, pour 3 buts. De son côté, Marcelino ne dispose toujours d’aucune solution de rechange pour pallier une éventuelle blessure de Jonathan Clauss sur le côté droit de la défense.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.