Le sacre mondial tant attendu, son intégration au Real, le prestige de la Casa Blanca… Kroos en toute décontraction

Toni Kroos a profité d’un entretien relayé via le site de la FIFA afin d’évoquer plusieurs sujets importants. Au menu notamment, le sacre de la Nationalmannschaft lors du Mondial brésilien, son intégration réussie au Real ou encore le Ballon d’Or.

Toni Kroos

Un triomphe qui se faisait attendre. “Toujours classée, jamais titrée”, tel était le refrain qui revenait souvent lorsqu’on parlait de l’équipe nationale d’Allemagne avant le Mondial. Mais cette année, la Nationalmannschaft a réussi à figurer sur la première marche du podium. Toni Kroos a reconnu que cette délivrance a fait un bien fou à tout le monde de l’autre côté du Rhin. “Quand on gagne autant de matches et de trophées, notamment une Coupe du Monde, on a toujours l’impression vu de l’extérieur que l’on évolue tout à coup trois classes au-dessus. Je n’ai jamais voulu rentrer dans ce jeu-là, pas plus hier qu’aujourd’hui. L’équipe et moi-même présentions déjà un très haut niveau avant ce sacre. La différence, c’est que nous avons enfin été récompensés.”

A la question de savoir quelle a été la recette décisive pour tutoyer les étoiles, au pays de la samba, Toni Kroos a mis en avant plusieurs arguments solides qui ont fait la différence sur le terrain. “Nous sommes toujours restés compacts. Nous avions aussi un très grand entraîneur (Joachim Löw) qui nous a très, très bien préparés à nos différents adversaires. Nous savions de toute façon que nous ne deviendrions champions du monde qu’en restant soudés, en présentant une vraie équipe, aussi bien défensivement qu’offensivement.” Après le sacre planétaire, Toni Kroos avait été transféré du Bayern Munich au Real Madrid contre une somme d’environ 30 millions d’euros. Au sujet de son intégration au sein de la Casa Blanca, le joueur âgé de 25 ans a expliqué que tout s’était bien passé d’entrée de jeu.

“Au début, il faut prendre ses marques, mais le football est universel. Il existe bien deux ou trois différences, notamment au niveau de la mentalité, mais je suis quelqu’un qui s’adapte rapidement et qui ne connaît pas trop de problèmes dès lors qu’il a compris comment les choses fonctionnent.” Avec le recul, Toni Kroos pense toujours qu’il avait bien fait de tenter sa chance à l’étranger à ce stade de sa carrière. “On se rend compte de ce qu’est le Real quand on est en déplacement. Peu importe où nous allons, l’excitation est toujours palpable. (…) Ça en dit beaucoup sur le club. Il a déjà remporté un nombre incalculable de titres et il a de nouveau une super équipe avec de grands joueurs. Je crois que ça suffit à rendre le Real si intéressant.” Aujourd’hui, Toni Kroos est plus que jamais un Galactique à Santiago Bernabeu où il s’est imposé sans trembler.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)