OM : Gattuso – “Il faudra y aller le couteau entre les dents”

Gennaro Gattuso s’est exprimé sur la rencontre OM-AEK Athènes qui se jouera jeudi au stade Orange Vélodrome. L’Italien s’attend à une opposition difficile.

Jeudi, l’OM accueille l’AEK Athènes, dans le cadre de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue Europa. Malgré deux nuls lors des deux premiers matchs, les Marseillais restent dans la course pour la qualification. La double opposition contre les Grecs devrait être déterminante.

En salle de presse, Gennaro Gattuso s’est exprimé sur le match qui se disputera au stade Orange Vélodrome. L’Italien pense que les contacts seront rudes : « Matias Almeyda (le coach de l’AEK Athènes, NDLR) était un joueur qui était semblable à moi-même. On était des guerriers. Son équipe lui ressemble. C'était dur de jouer contre lui et c'est dur de jouer contre son équipe, elle n'abandonne jamais. Il faudra faire un grand match », a-t-il déclaré.

“On est obligés de gagner demain”

L’entraîneur phocéen pense que les Marseillais doivent encore progresser sur certains aspects : « On va se concentrer sur le match de demain et on pensera ensuite à la suite. Il faut qu'on fasse un grand match. Je pense qu'on est sur la bonne voie. Il nous manque des détails : être prêts avant de rentrer, parler et s'entraider sur le terrain. Il faut vraiment travailler là-dessus, que les joueurs soient toujours à 1000 à l'heure. Si on continue sur cette voie, on pourra obtenir des résultats. C'est une équipe vivante, qui n'aime pas perdre. Mais il faut améliorer ces détails, sinon on risque d'être médiocres, ce n'est pas l'objectif. Il faudra être attentif aux coups de pied arrêtés et à leur faculté à attaquer en profondeur. »

Gattuso considère que le groupe B, où figure l’OM, est d’un niveau relevé : « C'est un groupe du niveau de la Ligue des champions. Il est très équilibré. L'AEK a un jeu différent, plus français que européen. On est obligés de gagner demain, avec un record d'affluence en Europe pour l'OM. Ça nous motive de voir le Vélodrome plein, ça nous pousse. On veut enflammer le stade, du coup d'envoi à la 95e minute. (…) Les deux matchs contre l'AEK ne seront pas forcément décisifs. Mais le match de demain est très important. Je n'aime pas quand on dit que l'OM joue bien, je veux qu'on joue bien pour remporter les matchs. C'est une motivation pour nous de pouvoir faire le parcours. Une série de victoires et de la continuité, c'est important. »

Le technicien sait à quoi s’attendre contre l’AEK : « Là, on a bien étudié l'AEK, c'est une équipe difficile. Il faudra y aller avec le couteau entre les dents pour que le match soit moins difficile. »

L’OM a jusque-là affronté l’Ajax Amsterdam (3-3) et Brighton (2-2). Deux matchs qu’il aurait pu remporter, avec un peu plus de réussite. Le duel face à l’AEK Athènes prend l’allure d’une rencontre décisive.

Jordan Belly
Je rédige des articles sur le foot depuis 2003, sport que je suis assidûment depuis la fin des années 80. Plus largement, je travaille sur des projets de contenu SEO ou d’ouvrages dans le domaine de l’édition.