Lens : Haise pas encore satisfait d’une recrue !

En jambe sur la scène européenne, le Racing Club de Lens a toujours du mal à décoller en championnat. Les hommes de Frank Haise pointent toujours à la 14ème place de Ligue 1 après neuf journées.

Les Sang et Or, l'un des petits poucets de la Ligue des Champions version 2023-2024 est toujours invaincu après trois rencontres après avoir pris un point face au PSV Eindhoven en milieu de semaine (1-1). Avec cinq points, les nordistes sont toujours en position pour sortir de la poule à mi-parcours. Cependant, la troupe de Franck Haise ont un peu plus de mal en championnat, où ces derniers présentent un bilan de 2 victoires seulement pour 3 nuls et 4 défaites.

Pour retrouver les sommets de la Ligue 1, les joueurs devront progresser collectivement, mais également sur le plan individuel. À la vieille d'affronter le FC Nantes à Bollaert, l'entraîneur lensois s'est notamment attardé sur le cas Elye Wahi, arrivé cet été en provenance de Montpellier et qui doit encore progresser, notamment défensivement, d'après son coach.

“C'est normal d'en passer par là”

J'attends plus de lui sur l'aspect défensif, a expliqué Franck Haise en conférence de presse ce vendredi. Il fait partie des joueurs que je vois souvent en vidéo, en individuel. On s'est revu cette semaine. L'objectif, c'est que le joueur soit le plus au clair possible de ce qu'il voit, pourquoi il fait telle ou telle action, ce qui peut être corrigé. C'est un jeune joueur, avec un rôle différent de ce qu'il a connu auparavant. C'est normal d'en passer par là pour qu'il soit le joueur le plus complet possible. Il a tellement de qualité et de potentiel.

Recruté pour 30 millions d'euros, le Français poursuit son adaptation dans un nouvel environnement, mais il a déjà fait étalage de son talent en ce début de saison. Titulaire à seulement six reprises, il a inscrit trois buts et délivré deux passes décisives.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.