OM : “C’est mort, je vais faire pareil”, Harit revient sur la pire période de sa carrière

Avant la réception de l'Olympique Lyonnais ce dimanche (20h45) lors de la 10e journée de Ligue 1, Amine Harit a fait quelques confidences au journal L'Équipe.

Nommé fin septembre sur le banc de l'Olympique de Marseille, Gennaro Gattuso a découvert peu à peu son effectif au fil des semaines, faisant même de belles découvertes à l'image d'un certain Amine Harit. L'ancien joueur de Schalke 04 a clairement bluffé le technicien italien. “En numéro 10 il a une vision de jeu des plus grands joueurs. S’il réussit à améliorer son physique, il pourra aller loin. Dieu lui a donné des capacités exceptionnelles. Harit est un joueur particulier. Kaka avait une foulée plus longue, Rui Costa, c’était différent. Il a une foulée qui lui permet de tuer les actions”, avait confié récemment l'entraîneur de l'OM en conférence de presse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Amine Harit (@amineharit)

“Vais-je revenir à mon meilleur niveau ?”

Buteur cette semaine en Europa League contre l'AEK Athènes (3-1), l'international marocain espère réaliser une grande saison avec le club olympien. Gravement blessé au genou juste avant le Mondial 2022, Harit reconnaît être passé par des moments de doute profond ces derniers mois. “À un moment, tu te demandes, même si tu ne veux pas te l’admettre : ‘Vais-je revenir à mon meilleur niveau ?' Et là, il y a cette personne, paix à son âme, qui est une source d’inspiration incroyable”, a expliqué le meneur de jeu marseillais, faisant référence ici à l’autobiographie de Kobe Bryant.

Une légende comme nouveau modèle

Ce livre a été une véritable source d'inspiration pour Harit dans les moments difficiles. “Il allait s’entraîner à cinq heures du matin, il rentrait chez lui, faisait le petit-déjeuner à ses enfants, les emmenait à l’école, il revenait chez lui, faisait une sieste, repartait bosser avec l’équipe, il rentrait coucher ses gosses et repartait s’entraîner le soir. C’est abusé. Moi, j’étais blessé ? C’est mort, je vais faire pareil. J’ai tout décortiqué de sa vie, j’ai regardé toutes les vidéos sur YouTube, les reportages, j’ai vu qu’il s’était fait une grosse blessure au tendon d’Achille, etc. Je me suis dit : ‘Tu es malade… ça va être moi le Kobe Bryant de l’OM !'”, a-t-il conclu.

Romain Boselli
Journaliste radio depuis 2010 (Europe 1-RFM), j'ai toujours gardé par ailleurs ce plaisir de rédiger des articles sur le football et le sport en général. Rédacteur web sur Top mercato depuis une dizaine d'années, j'interviens également dans une école de journalisme pour former les professionnels de demain à Montpellier. Particularité : grand fan de l'équipe de France !