OM : Haise tacle Longoria sur sa politique sportive !

Une nouvelle fois défait en Ligue 1 ce week-end, cette fois-ci à Lens, l’Olympique de Marseille pointe à la 10ème de Ligue 1. Après la rencontre, Franck Haise a adressé une critique non dissimulée à l’égard de la politique sportive de Pablo Longoria.

On le savait, le vaincu du duel entre Lens et l’OM allait voir les places européennes s’éloigner encore davantage. Alors que l’on se dirigeait vers un partage des points relativement logique, les Sang et Or ont arraché la victoire dans les derniers instants.

Conscient des faiblesses de son équipe, Franck Haise a tout de même apprécié le courage de ses hommes pour aller chercher ce succès : “Nous sommes imparfaits, mais on donne beaucoup. Les joueurs ont eu la capacité, la qualité d'aller jusqu'au bout, de gagner ce match. Pour autant, on sait encore que l'on a beaucoup de choses à améliorer. Nous ne sommes pas Manchester City. On offre autre chose, avec beaucoup de coeur, beaucoup de bonnes choses, une vraie solidité“, a-t-il confié en conférence de presse.

“Les choses se construisent généralement dans la durée”

Le Français s’est également exprimé sur son adversaire du soir, saluant notamment le travail effectué par Gennaro Gattuso depuis son arrivée. Il a cependant envoyé un petit tacle glissé à Pablo Longoria, évoquant à demi-mot l’instabilité de l’OM : “Je les ai regardé un peu sur leurs derniers matchs, confie Franck Haise. Je pense qu’il y a un nouveau coach qui est arrivé y a pas si longtemps que ça, qui met des choses en place, des choses très intéressantes d’ailleurs. Moi j’ai la chance d’être dans le même club depuis presque 4 ans, et les choses se construisent généralement dans la durée. C’est pas souvent ce que les dirigeants ont en tête, mais ça, c’est un autre problème.

Même si le président marseillais a réalisé de très bons coups par le passé avec des moyens limités, ces méthodes ne permettent pas à un club de se développer sur le long terme.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.