Tirage Euro 2024 : la première réaction de Deschamps tombe !

Absent pour raisons médicales, Didier Deschamps a rebondi au tirage au sort de l'Euro 2024 et à l'identité des adversaires dont les Bleus hériteront en Allemagne.

La dernière ligne droite vers l'Euro 2024 a débuté ce samedi avec le tirage au sort de la phase finale, réalisé à Hambourg. Tombée dans le groupe D, la France de Didier Deschamps affrontera successivement l'Autriche (17 juin), les Pays-Bas (21 juin) et le vainqueur du barrage A (25 juin), qui sera la Pologne, l'Estonie, le Pays de Galles ou la Finlande.

Contraint de renoncer à assister au tirage au sort à cause d'une opération chirurgicale au dos, le sélectionneur des champions du monde 2018 s'est exprimé pour la première fois sur ces futurs adversaires. En attendant de connaître le troisième rival de la poule, le Bayonnais prend évidemment très au sérieux les retrouvailles avec les Oranje et les hommes de Ralf Rangnick, emmenés notamment par le défenseur du Real Madrid David Alaba.

“Nous nous étions fait secouer à Vienne”

“Oui et ce n’est pas un cadeau. Il y a l’importance du premier match. Bien rentré dans la compétition peut conditionner la suite. Nous connaissons bien l’Autriche puisque nous l’avons affrontée à deux reprises en 2022 dans le cadre de la Ligue des Nations. C’est une équipe très athlétique, avec de bonnes individualités, en pleine progression. Nous nous étions fait secouer à Vienne”, a déclaré “DD” dans des déclarations retranscrites sur le site de la Fédération française de football.

“C’est également une équipe que l’on connaît très bien. En qualifications, cela s’était très bien passé pour nous à l’aller comme au retour mais je n’oublie pas qu’il leur manquait à chaque fois plusieurs joueurs importants. Les Pays-Bas restent l’une des meilleures nations européennes. Leurs joueurs évoluent dans les meilleurs clubs européens, ils disputent la Ligue des Champions. C’est du solide”, poursuit Didier Deschamps. Avant de prévenir sur la perspective d'une troisième rencontre contre les partenaires de Robert Lewandowski : “S’il vient se rajouter la Pologne, on aura un groupe très costaud.”

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store