La grande décision de l’OL pour les JO !

Depuis quelques jours, différents clubs européens ont refroidi les ardeurs de Thierry Henry pour les prochains Jeux olympiques. Les clubs français auront-ils les mêmes réserves ? L’Olympique Lyonnais s’est en tout cas positionné clairement sur la question.

Il y a une quinzaine de jours, le Real Madrid a écrit à la Fédération française de football pour lui annoncer qu’aucun joueur tricolore ne serait libéré pour les Jeux olympiques. De quoi éloigner Kylian Mbappé encore un peu plus des prochaines olympiades à Paris. Ce mercredi, c’est le Stade Rennais qui s’est montré réticent à son tour, sans fermer complètement la porte pour autant. “Vous pouvez comprendre que libérer quatre joueurs titulaires du Stade Rennais dans une compétition qui est, effectivement fantastique… Mais il faut comprendre aussi les clubs. On ne peut pas se déshabiller pour habiller forcément l’équipe de France“, déclarait ainsi Florian Maurice.

Heureusement pour Thierry Henry, tous les clubs de Ligue 1 ne sont pas dans la même posture. De passage en conférence de presse ce jeudi, Pierre Sage s’est montré enthousiaste à laisser de voir ses joueurs disputer la compétition.

L’OL et Lens au chevet des Bleuets

Notre club s’est positionné, c’est sorti dans la presse ce jeudi. Nous on est plutôt favorables à ce qu’ils y aillent, a confirmé l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais. Bien sûr il faudra voir les conditions. Mais pour un club qui s’appelle Olympique Lyonnais cela serait dommage que les joueurs ne participent pas aux Jeux olympiques. C’est bien que nos joueurs soient en passe de participer à de belles compétitions qui les font progresser, qui les font rêver et qui les font vivre des superbes choses. On est très contents qu’ils aient la possibilité de participer à ces choses-là.”

Dans la foulée, c’est Franck Haise, le coach du RC Lens, qui a également confirmé qu’il ne bloquerait aucun joueur de son effectif. Une bonne nouvelle pour Thierry Henry et son staff, qui commençait sans doute à voir le spectre des JO de Tokyo resurgir.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.