Mercato - PSG : ces 4 joueurs pistés par Naples

Cet été, le mercato du Paris Saint-Germain promet d'être animé. Le départ de Kylian Mbappé pourrait amener le club francilien a réaliser un turnover important pour offrir à Luis Enrique des joueurs qui correspondent à sa philosophie de jeu.

Même si l'annonce n'a pas encore été faite de manière officielle, on sait depuis quelques semaines que Kylian Mbappé ne prolongera pas l'aventure au PSG. Le capitaine de l'équipe de France va rejoindre le Real Madrid la saison prochaine. “On a un accord avec le président qui fait que toutes les parties sont protégées“, avait expliqué le Bondynois début janvier.

Les dirigeants parisiens sont déjà sur la piste de son successeur et ont fait de Victor Osimhen leur priorité pour lui succéder. Les négociations seraient bien engagées avec le Napoli et le PSG devrait payer la clause libératoire du joueur qui s'élève à 120 millions d'euros affirmait Il Mattino jeudi. Dans son édition du jour, le quotidien nous apprend que le champion de France en titre essaie tout de même de faire baisser le prix de la transaction.

Le PSG prêt à sacrifier certains joueurs pour Osimhen ?

Si l'on en croit les informations du média, l'état-major francilien serait prêt à faire une croix sur quatre joueurs qui intéresseraient le Napoli : Carlos Soler, Marco Asensio, Lucas Beraldo et Kang-In Lee. On imagine tout de même mal le PSG lâcher quatre éléments.

De plus, Luis Enrique semble compter sur Asensio, Beraldo et Kang-In Lee dans sa rotation, même si les trois joueurs ne sont évidemment pas de la trempe de Victor Osimhen. Une chose est sûre, malgré un contrat qui court jusqu'en 2026 avec la formation italienne, l'arrivée de l'attaquant nigérian est en très bonne voie selon la presse italienne.

L'ancien joueur du LOSC devra s'engager 4 saisons et toucher un salaire de 13 millions d'euros par an.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.