Mercato - Un entraîneur décrié recale lui aussi le Bayern Munich !

Depuis plusieurs semaines, le Bayern Munich s'est lancé à la recherche du successeur de Thomas Tuchel, qui quittera le club à la fin de la saison. Le problème, c'est que la formation bavaroise enchaîne les râteaux.

À l'heure actuelle, il est bien difficile de savoir qui sera sur le banc du Bayern Munich au lancement de la saison 2024-2025. À première vue, le poste est tout de même très attractif puisque le Rekordmeister est toujours présent dans le dernier carré de la Ligue des Champions et dispose de moyens très importants. Une chose est sûre, même si le club remporte la Ligue des Champions, Thomas Tuchel ne sauvera pas sa tête puisque son départ est acté. “Il n'y a aucune chance qu'il reste“, déclarait encore le directeur sportif allemand il y a quelques jours.

Plusieurs entraîneurs ont été sondés ces dernières semaines et tous ont désormais un point en commun : ils ont refusé le poste. On peut notamment citer Julian Nagelsmann, Ralf Rangnick ou encore Sebastian Hoeness. Dans sa quête d'un nouveau coach, l'état-major munichois s'est tourné vers un profil surprenant : celui d'Erik Ten Hag.

Ten Hag refuse également le Bayern

Particulièrement critiqué depuis quelques mois à Manchester United, le technicien néerlandais garde tout de même une cote de popularité élevé en Europe. Pointé du doigt par les supporters, Ten Hag n'envisage visiblement pas de quitter le nord de l'Angleterre puisque nos confrères d'ESPN annoncent qu'il a refusé le poste proposé par le Bayern Munich.

Selon le média, l'ex-entraîneur de l'Ajax Amsterdam aimerait s'inscrire dans la durée à Manchester. Du moins, a minima, aller au bout de son contrat, lui qui arrive à la fin de son bail en 2025. Le technicien de 54 ans n'a cependant pas son destin totalement entre ses mains puisque les nouveaux propriétaires (INEOS) pourraient décider de le remplacer dans quelques semaines.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.