Mercato - OM : du nouveau pour l’avenir de Luis Henrique !

Depuis qu'il est revenu de son prêt de 18 mois à Botafogo, Luis Henrique dispose d'un rôle important à l'Olympique de Marseille. Au point que ses dirigeants lui aient transmis une prolongation de contrat.

Il est le couteau suisse de Jean-Louis Gasset depuis son arrivée dans la cité phocéenne. En raison des diverses absences au sein de l'effectif marseillais depuis le début de l'année 2024, le Brésilien a régulièrement été utilisé dans un rôle de piston, que ce soit à droite ou à gauche, pour compenser les blessures de Jonathan Clauss, Amir Murillo ou encore le départ de Renan Lodi durant le mercato hivernal. Pour le déplacement à Reims ce mercredi soir, Luis Henrique pourrait retrouver son rôle de prédilection, à savoir sur l'aile gauche de l'attaque.

Cependant, son avenir reste assez flou en Provence. Satisfait de ses prestations, Pablo Longoria lui a envoyé une proposition de contrat fin janvier à laquelle le joueur n'a pas encore répondu. La raison ? Il attend de connaître les intentions du successeur de Jean-Louis Gasset pour savoir s'il entre dans les plans. De passage en conférence de presse ce mardi, le joueur de 22 ans a confié qu'il se sentait bien à Marseille.

Reprise des négociations

Je suis très content ici à Marseille. Maintenant, je suis focalisé sur les deux derniers matchs du championat, et après on verra et on fera ce qui est le meilleur pour moi et le club, mais on commencera à avoir ces discussions après les matchs“, a-t-il confessé.

Les choses bougent, si l'on en croit les informations de La Provence. En effet, le quotidien régional explique dans son édition du jour que ses agents ont repris le dialogue avec la direction, signe que Luis Henrique serait enclin à poursuivre l'aventure à l'OM.

Depuis qu'il a été recruté en 2020, le Brésilien a montré des progrès encourageants.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.