Mercato - OM : Riolo dévoile les 2 plans B à Fonseca !

Mercredi soir, l'Olympique de Marseille s'est incliné sur la pelouse du Stade de Reims (1-0), laissant sans doute filer son ultime chance de disputer une Coupe d'Europe la saison prochaine. Une situation qui complique encore davantage la recherche d'un nouvel entraîneur.

La saison 2023-2024 est définitivement à oublier pour l'OM. Alors que les Phocéens avaient, presque miraculeusement, leur destin en main pour terminer dans le Top 6 à deux matchs du terme, les joueurs de Jean-Louis Gasset n'ont rien montré sur la pelouse du Stade de Reims, pas même de l'envie et de l'agressivité, pourtant les deux ingrédients de base pour remporter un match de football. “On a un groupe qui n'a pas d'ambition, il faut le dire, c'est la vérité“, lançait notamment Pau Lopez en zone mixte.

Les Provençaux sont partis pour ne disputer aucune Coupe d'Europe la saison prochaine, ce qui fait évidemment diminuer grandement l'attractivité du club pour attirer des joueurs, mais également le futur entraîneur. Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, la presse italienne annonçait ce jeudi matin que le Milan AC avait finalement décidé de foncer sur Paulo Fonseca, cible n°1 de Pablo Longoria et Mehdi Benatia pour succéder à Jean-Louis Gasset.

Un adversaire d'Europa League et une ancienne cible

Dans l'After Foot, Daniel Riolo a évoqué les deux plans B de la direction olympienne. Si la piste Fonseca venait à tomber à l'eau, le journaliste de RMC croit savoir que Matias Almeyda et Marcelo Gallardo sont les deux options suivies. Le premier entraîne l'AEK Athènes et a d'ailleurs croisé la route de l'OM lors de la phase de groupes de l'Europa League. Le technicien argentin, déjà pisté pour succéder à Igor Tudor, vient d'être limogé d'Al-Ittihad.

La première idée de Pablo Longoria et Mehdi Benatia pour être l'entraineur de l'OM c'est Paulo Fonseca, ensuite le choix n°2 c'est Matias Almeyda et après Marcelo Gallardo. Si ils font pas un de ces trois là, ils iront sur du choix en dessous. Sans coupe d'Europe c'est compliqué“, a précisé l'éditorialiste.

L'été risque d'être une nouvelle fois très agitée dans la cité phocéenne.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.