Autriche-France : un poste inattendu pour Alaba !

Ce lundi soir, l'équipe de France affronte l'Autriche dans le cadre de la 1ère journée des phases de groupes de l'Euro 2024. Les joueurs de Ralf Rangnick sont privés de leur capitaine, David Alaba, pour l'ensemble de la compétition en raison d'une rupture des ligaments croisés.

Eloigné des terrains depuis le 17 décembre dernier après une rupture du ligament croisé antérieur lors d'un duel entre le Real Madrid et Villarreal, David Alaba est bien présent avec ses partenaires en Allemagne, un pays qu'il connaît bien pour y avoir passé onze ans, lorsqu'il évoluait au Bayern Munich (2010-2021). Il ne sera malheureusement pas sur le terrain et manquera sans aucun doute cruellement à ses partenaires face à l'équipe de France ce lundi soir, pour l'entrée en lice de l'Autriche.

Le natif de Vienne sera malgré tout proche de ses partenaires. En tribune ? Non, encore plus proche. En effet, le défenseur de 31 ans va carrément occuper un rôle d'adjoint auprès de Ralf Rangnick durant la compétition, explique L'Equipe.

Reconversion express pour Alaba !

En effet, il a été convenu ces dernières semaines qu'il ferait partie du staff autrichien lors du prochain mois. Une décision approuvée par le Real Madrid. Un nouveau statut qu'il a honoré pour la première fois lors du match amical face à à la Serbie le 4 juin dernier. “David a joué avec nous, il sait exactement ce qui nous manque dans certaines situations, il peut nous donner des conseils vraiment importants. Et il le fait vraiment bien“, a notamment expliqué Nicolas Seiwald, le milieu de terrain.

Une présence que semble également apprécier son sélectionneur. “David se comporte comme il l'a toujours fait, avec l'esprit d'équipe, a reconnu Rangnick. Quand des joueurs sont remplacés ou avant que certains n'entrent, il vient leur parler. Je suis tellement convaincu de David en tant que capitaine et en tant qu'homme que je n'ai pas besoin de regarder ce qu'il fait. Il fait intuitivement les choses de la bonne manière.

Une reconversion déjà toute trouvée ?

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.