Euro 2024 : un signe qui ne trompe pas, le vainqueur déjà connu ?

Malgré un début d'Euro peu convaincant, l'Italie peut s'accrocher à une statistique surprenante pour continuer de rêver à une victoire finale. 

Après avoir dominé l'Albanie dans la douleur (2-1), la Squadra Azzurra a rendu une pale copie jeudi soir face à l'Espagne (0-1). Auteur d'un but contre son camp lors de cette rencontre, le joueur de Bologne Riccardo Calofiori va peut-être finalement porter bonheur à sa sélection. La presse italienne fait en effet remarquer que les deux autres défenseurs ayant connu la même mésaventure lors d'une grande compétition internationale ont finalement eu le bonheur de voir leur équipe aller au bout. Lors de la Coupe du monde 1982, Fulvio Collovati avait permis au Pérou d'égaliser lors du deuxième match de poules des Italiens. Même destin pour Cristian Zaccardo lors du Mondial 2006 en Allemagne face aux Etats-Unis. Dans les deux cas, l'Italie avait été sacrée championne du monde. Un clin d'œil du destin ?

Romain Boselli
Journaliste radio depuis 2010 (Europe 1-RFM), j'ai toujours gardé par ailleurs ce plaisir de rédiger des articles sur le football et le sport en général. Rédacteur web sur Top mercato depuis une dizaine d'années, j'interviens également dans une école de journalisme pour former les professionnels de demain à Montpellier. Particularité : grand fan de l'équipe de France !