OM : la priorité au poste de gardien connue !

Les dirigeants de l'Olympique de Marseille ont décidé de tourner la page Pau Lopez et se penchent actuellement sur le recrutement d'un gardien de but. Si l'on en croit les informations de L'Équipe, un portier aurait les faveurs des décideurs marseillais.

Depuis qu'il a rejoint l'OM en 2021 pour succéder à Steve Mandanda, Pau Lopez ne fait pas l'unanimité, que ce soit auprès des supporters, mais également des dirigeants, qui lui reprochent notamment son manque de régularité. Après trois saisons en Provence, Pablo Longoria a tranché et a décidé de pousser l'international espagnol vers la sortie, ce dernier étant d'ailleurs tout proche de s'engager avec Côme.

Pour lui succéder, plusieurs noms ont été évoqués ces dernières semaines : Illan Meslier, Filip Jorgensen ou encore Brice Samba. Dans un premier temps, c'est le portier de Leeds qui semblait être l'option privilégiée par les dirigeants marseillais, mais L'Équipe assure que c'est bel et bien la double de Mike Maignan en équipe de France qui serait l'option n°1.

Samba ouvert à un retour à l'OM

Le profil de Brice Samba semble tenir la corde“, écrit ainsi le quotidien dans son édition du jour. Le dernier rempart du RC Lens serait le choix le plus couteux pour l'OM, mais également le plus “sûr” au vu de son expérience.

Ce mercredi, ce dernier évoquait justement un éventuel retour dans son club formateur. Le Sang et Or n'y semble pas fermé. “J'ai vu plein de choses circuler sur les réseaux sociaux je ne vais pas mentir. Après, tout le monde connait l'attachement que j'ai avec ce club que j'ai connu à l'âge de 18 ans. Ensuite on verra bien. Je ne me prends pas la tête et on verra la position de Lens vis-à-vis de moi. Je suis le capitaine et je ne pense pas que Lens voudra se débarrasser de moi aussi facilement.

Affaire à suivre.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.