Mercato - Un prétendant de Mikautadze affiche sa confiance !

Auteur d'une deuxième partie de saison impressionnante en Ligue 1 avec le FC Metz et d'un Euro 2024 tout aussi bluffant avec la Géorgie, Georges Mikautadze est sur la short list de plusieurs grands clubs français comme l'Olympique de Marseille, l'AS Monaco et l'Olympique Lyonnais.

Georges Mikautadze a l'embarras du choix. Auteur de 13 buts en une demi-saison avec le FC Metz, l'attaquant a poursuivi sur sa lancée à l'Euro avec la Georgie en signant trois buts en quatre rencontres. De quoi faire grimper encore un peu plus sa côte de popularité. Bien que les Grenats aient levé l'option d'achat à hauteur de 13 M€, son départ et acté, et le désormais pensionnaire de Ligue 2 compte bien réaliser une belle plus-value avec son joueur.

Ces dernières semaines, plusieurs clubs se sont manifestés pour accueillir Mikautadze dans leurs rangs, notamment l'OM, l'OL ou encore l'AS Monaco. Selon plusieurs médias, c'est le club de la Principauté qui serait toujours le mieux placé pour empocher la mise. Dans les rangs monégasques, on se veut en tout cas confiant, en témoignent les déclarations du directeur sportif de l'ASM, Thiago Scuro.

“Je ressens un bon feeling entre Monaco et le joueur”

Le mercato ne fait que débuter. Il est encore très calme. On cherche effectivement un attaquant supplémentaire pour donner plus d'options à notre entraîneur, a confirmé le dirigeant à nos confrères de L'Equipe. On a déjà deux très bons joueurs pour le poste (Folarin Balogun et Breel Embolo). On parle avec Mikautadze et on espère parvenir à un accord aussi vite que possible. Toutes les négociations sont différentes. Il y a beaucoup de choses qui entrent en jeu, les attentes des deux clubs, celles du joueur. Je peux dire que, oui, d'après ce que je ressens on a bon feeling, en particulier entre Monaco et le joueur. On espère parvenir à répondre aux attentes du FC Metz. Je suis en conversation directe avec son président. On espère une issue positive.

Entre 20 et 25 M€ seront sans doute nécessaire pour convaincre le FC Metz de lâcher sa star.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.