Sa saison pénible, sa relation avec Pellegrini, la MLS et son envie d’être coach… Nasri a tout déballé

Samir Nasri n’a peut-être pas dit son dernier à Manchester City. En effet, le milieu de terrain a l’air d’avoir envie de continuer sa route à l’Etihad Stadium… et certainement pas de faire un come-back en France.

Samir Nasri

“J’ai vécu une mauvaise saison.” Au cours d’une longue interview retranscrite par Sky Sports, Samir Nasri a reconnu qu’il n’a pas souvent brillé lors de l’exercice 2014/2015. Au final, le milieu de terrain a marqué 3 buts et délivré 7 passes décisives en 33 matches. C’est peu, bien trop peu même, pour le footballeur français qui aurait dû être un maillon fort au sein de l’équipe des Citizens. “C’était décevant parce que je ne pouvais pas être aussi en forme que l’année précédente. J’ai eu beaucoup de blessures”, a déploré le joueur âgé de 27 ans. Malgré cela, Samir Nasri a le sentiment que cela l’a rendu “plus fort mentalement”. En prime, le natif de Marseille a mis l’accent sur le fait que lui et ses coéquipiers auraient dû concurrencer plus sérieusement Chelsea en Premier League.

“Quand vous jouez pour une équipe comme City, vous vous attendez à gagner un trophée chaque année. Nous avons tous été déçus parce que nous savons que nous avons de la qualité et qu’on aurait dû faire mieux. Nous avons perdu le titre à la maison. C’était un facteur clé. Regardez notre parcours contre des équipes qui ont fini par être reléguées. Nous avons perdu cinq points contre Burnley, deux points contre QPR et encore deux points face à Hull. (…) Nous avons fait des erreurs et nous devrons corriger cela si nous voulons gagner le trophée.” Samir Nasri pense, comme tout le monde, que “le club va investir dans de nouveaux joueurs” lors de ce mercato. Pour lui, il faudra renforcer l’effectif “dans tous les domaines” afin d’avoir une grosse “profondeur de banc” pour être compétitif en Premier League mais aussi en Ligue des champions. A ce sujet, Samir Nasri a indiqué que l’élimination face au Barça était tout sauf honteuse (1-2, 0-1).

Un avenir sur le banc ?

“Nous avons probablement perdu contre la meilleure équipe de Barcelone depuis 10 ans. Nous n’avons pas perdu avec un grand écart comme d’autres équipes. Je pense que nous étions juste malchanceux au moment du tirage au sort. (…) Le trio d’attaquants (Messi-Neymar-Suarez) a marqué 122 buts. C’est la meilleure équipe dans le monde en ce moment”, a-t-il insisté. Invité à parler de son futur, Samir Nasri a tenu à faire savoir qu’il s’entend bien avec le coach Manuel Pellegrini qui est “un bon manager” et un homme “honnête” sur et en dehors du terrain. “Vous savez toujours ce qu’il pense de vous. Il peut être gentil en apparence mais s’il a quelque chose à vous dire, il vous le dira. Il est respecté par les joueurs.” A la question de savoir s’il pourrait mettre les voiles avant la fin du mercato, Samir Nasri a balayé cette possibilité d’un revers de main.

En prime, il a expliqué qu’il ne “pense pas” revenir en France pour jouer, par exemple, à l’OM. En revanche, il commence à songer sérieusement à la possibilité d’aller finir sa carrière, dans quelques années, de l’autre côté de l’Atlantique. “Je voudrais jouer en MLS parce que j’aime la culture américaine.” Au passage, Samir Nasri a ajouté qu’il n’exclut pas de devenir entraîneur un jour ou l’autre. “Pourquoi pas ? Je vais commencer à passer mes diplômes bientôt de telle sorte que lorsque j’aurai arrêté, je pourrai regarder immédiatement vers l’avant.” En attendant d’entamer sa reconversion, le milieu de terrain a déclaré qu’il veut réussir “une grande saison” 2015/2016 et “gagner des trophées” à Manchester City.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)