Droits TV : Canal veut un nouvel appel d’offres

Diffuseur historique de la L1, la chaîne cryptée n’entend pas se précipiter pour acheter les droits TV du championnat de France, après le désistement de Mediapro.

OL-OM

Interrogé par Le Figaro, le président du directoire de Canal +, Maxime Saada, a asséné un coup de massue aux clubs français, dont les finances sont dans le rouge : « J’estime que le produit L1 a été dégradé dans l’absolu. Pour des raisons conjoncturelles tout d’abord. La diffusion sur Téléfoot a fortement réduit l’exposition de la compétition. (…) Par ailleurs, l’arrivée de Mediapro a contribué à la croissance exponentielle du piratage. (…) La valeur de la Ligue 1 également baissé pour Canal +. »

De fait, Maxime Saada ne veut pas acquérir de facto les droits TV de la compétition, qui sont libres, et désire participer à un nouvel appel d’offres, au risque de ne pas acquérir les droits à l’issue de celui-ci : « La Ligue de Football Professionnel vient de récupérer les lots de Mediapro depuis seulement quelques jours. Nous sommes finalement arrivés à la conclusion côté Canal + qu’il était dans l’intérêt pour toutes les parties prenantes de passer par un appel d’offres. Nous avons donc adressé un courrier à la LFP pour lui indiquer la restitution du lot 3 que BeIN Sport nous a sous-licencié. »

Une énième mauvaise nouvelle pour les clubs français, qui vont peut-être devoir être diffusé via un système de pay-per-view, comme l’évoque lui-même Maxime Saada dans l’interview.