Mercato Bordeaux : Koscielny s’emporte et réclame un remue-ménage à l’intersaison

Le défenseur central des Girondins de Bordeaux, Laurent Koscielny, a poussé ce jeudi un énorme coup de gueule en conférence de presse, avant la venue ce samedi du FC Metz (27e journée de Ligue 1).

Alors que le club aquitain, onzième du classement, a subi quatre défaites lors des cinq dernières journées, le footballeur de 35 ans veut rapidement tirer un trait sur cette saison 2020-2021. L’international tricolore a envoyé un message fort à sa direction en réclamant de nombreux changements durant le prochain mercato estival, l’ex-joueur d’Arsenal regrettant que certains de ses coéquipiers ne soient plus impliqués dans le projet.

« Il faut aller sur le terrain avec les mecs en qui tu as confiance, qui ont le même état d’esprit que toi. Le coach fera son équipe jusqu’à la fin de la saison. Il y a trois mois très importants, à nous de prendre les points le plus vite possible pour obtenir le maintien. Et après tourner la page de cette saison et faire certainement un peu le ménage. »

« J’ai du mal avec certains »

Laurent Koscielny poursuit en ce sens : « Le message du coach passe très bien, je comprends ce qu’il dit et ce qu’il veut pour ce groupe. Certainement que certains ne comprennent pas. Il faut aller au combat avec les personnes en qui tu as confiance. Il fera ses choix pour l’équipe. J’essaye d’apporter le maximum pour ceux qui ont envie d’aider cette équipe, ce club à progresser et à avoir les meilleurs résultats possibles. Il nous reste trois mois, il faut vite prendre les points et changer tout ça. Il faut ça. L’ambiance est très moyenne, il faut être réaliste. Il y a des joueurs en fin de contrat, des joueurs qui veulent partir. Il faut rester avec ceux qui ont envie de se battre. C’est une fin de cycle. Quand tu as autant de joueurs qui ne te donnent pas envie de travailler et de progresser, c’est difficile d’avoir des résultats. Je peux des fois être méchant dans mes paroles. Ce sont des bons mecs. Mais si tu ne te donnes pas les moyens de progresser et d’avoir des objectifs, tu n’auras rien et on t’oubliera. J’ai du mal avec certains. Cela passe par le travail. On m’a inculqué des valeurs très importantes dans la vie et le football. On n’a pas eu la même éducation, j’ai un peu de mal. »