Super League : Di Meco pousse son coup de gueule et propose des solutions

Sur RMC Sport, Eric Di Meco a fermement exprimé son opposition à la création de la fameuse Super League annoncée dimanche soir par 12 des plus grands clubs européens.

Eric Di Meco

Le célèbre consultant football ne comprend pas qu’une telle compétition puisse voir le jour. Il va sans dire que ça va à l’encontre du football que j’ai connu, que j’ai aimé et que j’aime toujours, c’est-à-dire le football du mérite et du risque (…) Les clubs veulent toujours plus d’argent pour fonctionner. Ils veulent éviter le risque et l’incertitude du sport, alors qu’ils ont des budgets et des salaires astronomiques, a confié l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille qui n’a pas épargné l’UEFA dans la foulée.

Je pense qu’à un moment donné, ils sont aussi responsables. Michel Platini avait défendu sa vision du football : si tu travailles mal, tu es rétrogradé, si tu travailles bien, tu es récompensé et quand tu es dans un petit pays, tu peux avoir ta chance. On est en train de payer son départ. Pour éviter d’arriver à la Super League, l’UEFA avait fait beaucoup de concessions aux gros clubs, au point que la Ligue des Champions sacrait toujours les mêmes équipes ces dernières années. Et même ça, ça ne leur suffit pas (…) Je pense que l’UEFA a un gros pouvoir de nuisance, mais il faut que ça tape fort. Les autres qui ont un pouvoir de nuisance, ce sont les supporters. Si ce qu’on leur propose ne leur convient pas au niveau de la philosophie, ils n’ont qu’à plus acheter. À un moment donné, la réussite viendra d’elle-même, a-t-il conclu.