Super League : l’UEFA annonce la couleur pour les sanctions

Interrogé par le Daily Mail, Aleksander Ceferin a confirmé que l’UEFA allait prendre des sanctions contre les douze clubs fondateurs de la Super League. Le patron de l’instance du football européen a toutefois apporté une précision importante.

Aleksander Ceferin, UEFA

Dans cet entretien publié ce dimanche, le président de l’UEFA a prévenu que cette tentative de déstabilisation ne restera pas sans conséquences. Chacun doit assumer les conséquences de ce qu’il a fait et nous ne pouvons pas prétendre que rien ne s’est passé, a déclaré l’avocat slovène, à la tête de l’UEFA depuis 2016. Vous ne pouvez pas faire quelque chose comme ça et dire simplement : ‘J’ai été puni parce que tout le monde me déteste’. Ils n’ont pas de problèmes à cause de qui que ce soit d’autre qu’eux-mêmes. Ce qu’ils ont fait n’est pas correct et nous verrons dans les prochains jours ce que nous devons faire, a-t-il expliqué.

Mais d’après Aleksander Ceferin, tous les clubs ne doivent pas être sanctionnés de la même manière. Pour moi, il y a une nette différence entre les clubs anglais et les six autres. Ils se sont retirés les premiers et ont admis avoir commis une erreur. Il faut avoir de la grandeur pour dire : ‘Je me suis trompé’. À mon sens, il y a trois groupes dans ces 12 : les six clubs anglais, les trois autres (AC Milan, Inter Milan, Atlético de Madrid) qui sont sortis ensuite et après ceux qui pensent que la Terre est plate (Juventus, Barcelone, Real Madrid) et que la Super League existe encore. Il y a une grande différence entre ceux-ci. Mais tout le monde sera tenu pour responsable. De quelle manière, nous verrons, a-t-il poursuivi.