ASSE : Edward Jay explique pourquoi Claude Puel n’a pas pris la porte

Claude Puel a été maintenu sur le banc de touche malgré 12 matchs sans victoire. Edward Jay pense que le club stéphanois n’avait tout simplement pas les moyens de le licencier.

Claude Puel, ASSE

Les dirigeants stéphanois ont donné les pleins pouvoirs à Claude Puel en le nommant manager général. L’aventure ne se passe toutefois pas comme prévu. Le technicien a depuis obtenu 24 succès, pour 20 matchs nuls et 35 défaites. Et malgré un début de saison catastrophique, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer n’ont pas scellé son sort. Au micro de RMC, Edward Jay a expliqué pourquoi : « Il y a la réalité économique, mais il y a aussi la réalité sportive. On a beaucoup dit que les finances de l’AS Saint-Étienne ne sont pas au mieux, c’est un doux euphémisme. Donc c’est forcément entré en ligne de compte pour ne pas débarquer Claude Puel et son staff. Après, il y a une réalité qu’on ne met pas assez en exergue, c’est le niveau général du groupe. Si vous mettez David Copperfield (le magicien), peut-être qu’il va faire quelque chose… Mais qui va pouvoir faire quelque chose avec les joueurs qui sont là ? »

« Ces joueurs sont pris pour des cadres et ils n’ont pas forcément l’épaisseur »

Le journaliste pense que Claude Puel est victime de l’inexpérience de son groupe : « Ce qu’on me dit de l’intérieur, la difficulté c’est qu’un certain nombre de joueurs sont très jeunes. Et normalement, à leur âge, ils doivent faire entre cinq et dix bouts de match dans l’année. Sauf qu’avec les blessures, le niveau… Ces joueurs, notamment au milieu de terrain, sont pris pour des cadres et ils n’ont pas forcément l’épaisseur, le bagage technique et mental pour gérer tout ça. Je trouve que c’est un petit peu trop facile de tirer sur Claude Puel qui résiste à la pression comme ce n’est pas permis », a-t-il poursuivi.

Pour rappel, Alain Romeyer et Roland Caïazzo tentaient de se séparer du club, ces derniers mois. Pour autant, les offres ne seraient pas à la hauteur des espérances. L’opération pourrait être retardée, en attendant de meilleurs Auspices.