Redknapp, le futur ou… le présent de l’Angleterre ?

L’équipe nationale d’Angleterre a quasiment validé son ticket pour la phase finale de l’Euro 2012 qui se déroulera en Ukraine et en Pologne. Les Three Lions dominent largement le Groupe G des éliminatoires… mais la manière est loin d’être toujours au rendez-vous.

Harry Redknapp

Des sueurs froides contre le Pays de Galles. Le 6 septembre dernier, la sélection anglaise affrontait les Dragons gallois à Wembley. A priori, ce match aurait dû être une simple formalité pour les Three Lions face à une formation qui n’a gagné qu’un match sur… six. Mais les hommes de Fabio Capello ont eu toutes les peines du monde à tromper la vigilance de la formation galloise ! Fort heureusement, le milieu offensif déroutant de Manchester United Ashley Young a réussi à trouver l’ouverture à la 35e minute de jeu. A part ce but, l’Angleterre a tremblé pendant quasiment tout le match. Les Gallois méritaient clairement d’égaliser notamment lors de la deuxième mi-temps avec en point d’orgue une occasion immanquable… loupée par Robert Earnshaw qui était à six mètres du but de Joe Hart alors qu’il restait seulement un quart d’heure à jouer !

Finalement, tout s’est bien terminé pour les Britanniques qui ont aujourd’hui 17 points dans leur escarcelle. Seulement voilà, cette prestation sans saveur n’a pas du tout plu aux supporters et bien sûr aux médias en général. Depuis la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud (élimination 4-1 contre l’Allemagne en 8e de finale), le sélectionneur Fabio Capello est clairement la cible numéro un au Royaume de Sa Majesté. A priori, le technicien italien devrait conserver son fauteuil jusqu’à l’Euro 2012… mais dans les coulisses de la Fédération anglaise certains commencent à parler de son remplacement avec ce tournoi majeur. Cette hypothèse est à prendre avec d’énormes pincettes étant donné qu’un licenciement de Fabio Capello coûterait très cher à la Fédération anglaise sur le plan financier Force est quand même de constater qu’un favori se dégage depuis déjà plusieurs mois pour lui succéder.

Redknapp calme encore le jeu

Il s’agit bien entendu du coach de Tottenham Harry Redknapp. A 64 ans, le manager des Spurs fait clairement l’unanimité ou presque auprès des joueurs et de ses confrères après avoir notamment permis au club londonien de changer de statut depuis son arrivée en 2008. Même le secrétaire général de la Fédération (FA), Alex Horne, avait reconnu dans les colonnes du quotidien The Guardian que son profil est séduisant sur le papier. “Harry Redknapp est un excellent manager. Tottenham pratique un beau football et est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions dans un groupe difficile, ce qui donne du crédit à son travail”, avait-il raconté dès le mois de décembre 2010.

De son côté, l’intéressé refuse d’avancer ses pions pour le moment étant donné qu’il est sous contrat à Tottenham et que le poste de sélectionneur est occupé par Fabio Capello jusqu’à nouvel ordre. “J’aime mon travail à Tottenham. Je suis chanceux de gérer un club de haut niveau que j’adore (…) Je veux que l’Angleterre réussisse. Je souhaite vraiment que Capello amène l’équipe jusqu’à l’Euro et qu’il arrive à le gagner”, a-t-il précisé récemment dans les colonnes du London Evening Standard. Rendez-vous après le championnat d’Europe l’année prochaine pour savoir si oui, ou non, Harry Redknapp change de discours ou s’il conserve son flegme so british en attendant de voir comment la situation évolue.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement