Grimandi défend Wenger au sujet du mercato estival !

A Arsenal, Gilles Grimandi officie en tant que scout. Autrement dit, il fait partie des recruteurs des Gunners qui voyagent en Europe mais aussi sur les autres continents pour dénicher des bons joueurs. Le conseiller d’Arsène Wenger ne comprend pas la position des fans qui remettent en cause sans cesse la manière dont le recrutement estival a été géré.

Gilles Grimandi

Des contraintes salariales. Depuis la FA Cup remportée en 2005, l’effectif d’Arsenal court clairement après un autre trophée majeur. Les supporters croyaient vraiment que le mercato estival de cette année 2011 allait permettre de renforcer l’équipe première. Mais au fil des semaines, ces derniers se sont rendus compte que la donne était loin d’être aussi simple. Trois joueurs majeurs sont partis (Fabregas, Nasri et Clichy) et pour l’heure, la situation sportive est alarmante. Même s’il reconnaît que la 15e place occupée en Premier League n’est pas acceptable (7 points pris sur 21), le recruteur Gilles Grimandi estime que les fans sont vraiment trop exigeants avec les troupes d’Arsène Wenger.

“Les fans veulent qu’on ramène des stars mais ils ne prennent pas en compte nos limites économiques. Nous ne sommes pas sur un même pied d’égalité avec Manchester City ou encore Chelsea. Notre structure de rémunérations (salariales) nous empêche d’être fous quand on fait signer des nouveaux joueurs”, a-t-il expliqué dans le Daily Express. Si on s’arrête un instant sur cette donnée salariale, il faut reconnaître que Cesc Fabregas (FC Barcelone) et le duo français Samir Nasri/Gaël Clichy (Manchester City) bénéficient de rémunérations multipliées par 2, 3 voire 4 (!) au sein de leurs nouveaux clubs. Mais en ce qui concerne les indemnités de transferts, le club londonien a eu le loisir de rivaliser avec ces écuries richissimes.

Tourner la page après un départ loupé

Le board d’Arsenal a dépensé 60,4 millions d’euros, notamment en toute fin de mercato, pour acheter André Santos, Mikel Arteta, Joel Campbell, Gervinho, Carl Jenkinson, Per Mertesacker, Alex Oxlade-Chamberlain ou encore Chu-Young Park… et récupéré en parallèle 70,4 millions via la vente de joueurs. Problème : la majeure partie du recrutement a été effectuée à la va-vite alors que la saison avait déjà débuté depuis plus de quinze jours ! Manque d’automatismes, niveaux de forme déséquilibrés, problèmes légitimes d’adaptation à la vie/au football en Angleterre… : tout cela s’est matérialisé lors d’une soirée cauchemardesque à Old Trafford le 28 août dernier.

Les Gunners ont pris une véritable rouste contre Manchester United (8-2 !, 3e journée de Premier League) qui a vraiment affecté les fans. Gilles Grimandi pense que ce début de saison catastrophique (hormis le parcours honorable en Ligue des champions avec 4 points pris en 6 matches) s’explique assez facilement. “Nous avons eu très peu de temps pour agir pendant le marché des transferts. Il y a aussi eu de nombreuses blessures étant donné qu’on essaie de conserver le plus possible le ballon par rapport à d’autres équipes. Cela expose forcément nos joueurs à recevoir plus de coups sur le terrain. On a beaucoup d’éléments de petite taille et le fait qu’on participe à plusieurs compétitions à la fois augmente aussi le risque de blessures”, a-t-il expliqué.

Pour lui c’est sûr, le manager Arsène Wenger va réussir à trouver la bonne recette pour relancer son équipe durant les semaines à venir. “Nous sommes convaincus d’avoir une bonne formation qui peut jouer un rôle de trouble-fête en Premier League cette saison. On croit en notre travail et nos joueurs ont des qualités”, a-t-il certifié. Les trois matches à venir contre Sunderland, l’Olympique de Marseille (C1) et Stoke City seront décisifs pour les Londoniens. En cas de rever(s), Arsène Wenger pourrait faire les frais de sa politique sportive qui ne fait plus l’unanimité aujourd’hui à l’Emirates Stadium.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)