L’heure est très grave pour l’AS Nancy-Lorraine

Le constat est édifiant pour l’AS Nancy-Lorraine. Le club au chardon n’a pris que 5 points sur 30 depuis le coup d’envoi de la saison. Avec le Stade Brestois, l’équipe de Jean Fernandez est la seule à n’avoir toujours pas gagné une seule rencontre de Ligue 1 ! Il n’y a plus de temps à perdre pour le président Jacques Rousselot.

Jacques Rousselot

Un marché des transferts -trop- agité ? L’été dernier, de nombreux joueurs importants ont quitté l’ASNL. On pense bien sûr à Gennaro Bracigliano (OM), Julien Féret (Rennes), Alfred N’Diaye (Bursaspor), Landry N’Guemo (Bordeaux), Benjamin Gavanon (Amiens), Youssouf Hadji (Rennes) ou encore Marama Vahirua (Monaco) qui voulaient tous changer d’air. Pour l’heure, force est de constater que leurs remplaçants (Cuvillier, Mangani, Moukandjo, Niculae, Jo-Gook…) ne sont pas encore à la hauteur des espérances placées en eux.

Malgré tout cela, le président nancéien Jacques Rousselot estime que lui et ses collaborateurs ne peuvent pas être critiqués à ce sujet. “Il y aura toujours des mauvaises langues pour dire qu’on est lanterne rouge aujourd’hui à cause du départ d’untel ou d’untel mais, moi, je sais qu’on a le 11e budget du championnat et qu’on a même le 8e budget recrutement de l’intersaison. C’est toujours facile de réécrire l’histoire après coup”, a-t-il lâché d’après L’Est Républicain. La vingtième et dernière place en Ligue 1 est évidemment très inquiétante et le dirigeant de l’ASNL sait qu’une relégation à l’étage inférieur serait un véritable séisme pour les Lorrains.

Mais pour l’instant, il essaie tant bien que mal de ne pas sombrer dans un pessimisme malsain. “Une descente, ce serait la porte ouverte à d’importants soucis. Mais je sais que l’équipe a les qualités pour s’en sortir. Sans faire injure aux gars qui étaient là en 2008-2009, je pense qu’on a un groupe plus talentueux aujourd’hui. C’est moins difficile de terminer dix-septième de L1 que de finir dans les trois premiers de L2. On dispute un mini-championnat pour le maintien avec huit autres équipes”, a-t-il annoncé. L’objectif de l’entraîneur Jean Fernandez est clairement d’assurer le maintien aujourd’hui.

Ne pas miser sur l’individualisme

“On signe tout de suite pour être dix-septième en mai, même si on avait prévu une dixième place dans le budget et qu’il faudra trouver d’autres solutions financièrement. Après le départ de plusieurs joueurs et le changement d’entraîneur, c’est une saison de reconstruction avec Jean Fernandez et son staff qui travaillent beaucoup. Il faut l’union sacrée. Les efforts vont finir par payer”, a-t-il prédit. Samedi prochain, l’AS Nancy-Lorraine recevra l’OGC Nice à domicile au stade Marcel Picot (11e journée de L1). Jacques Rousselot attend une victoire contre les Aiglons d’Éric Roy afin de lancer la saison… et surtout ne pas se laisser décrocher par les autres clubs qui sont dans la zone rouge.

“On doit se donner les moyens d’aller chercher ces trois points contre Nice. Je veux voir des joueurs avec beaucoup d’envie, avec beaucoup de détermination. Il faut une révolte pour les supporters, les partenaires et tous ceux qui aiment le club. Il faut sauver le soldat ASNL. Il n’y a plus de temps à perdre. On a vraiment besoin de gagner. Il nous faut une première victoire pour libérer tout le monde”, a-t-il préconisé. L’ASNL doit ressortir au plus vite ses chardons ardents sous peine de passer une fin d’année 2011 avec de sérieux maux de tête…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)