Andrea Pirlo, la bonne pioche de la Juventus

A la fin de la saison dernière, Andrea Pirlo a refermé un grand chapitre de sa carrière de footballeur professionnel en quittant librement le Milan AC. Le milieu de terrain a rebondi à la Juventus Turin et la Vieille Dame ne regrette sûrement pas d’avoir tendu la main à ce joueur âgé de 32 ans.

Andrea Pirlo

Une lassitude légitime. Pendant un entretien relayé sur le site de la FIFA, Andrea Pirlo a indiqué qu’il a quitté les Rossoneri car il avait le sentiment d’arriver au bout d’un très long cycle. “J’étais en fin de contrat. J’ai éprouvé le besoin de rechercher de nouvelles motivations, de gagner avec un autre maillot. Je crois qu’il fallait que j’aille voir ailleurs. Vous savez, après neuf ou dix saisons dans le même club, vous pouvez perdre votre motivation, ne plus avoir la même envie. C’est moi qui ai pris la décision. Je voulais vivre une nouvelle expérience”, a expliqué l’international italien (81 sélections, 9 buts) qui espère disputer l’Euro 2012 en juin prochain.

De manière assez stupéfiante, Andrea Pirlo s’est imposé sans problèmes au sein de l’équipe de la Juventus Turin. Le milieu de terrain est devenu rapidement un rouage essentiel au sein du onze titulaire. “Dès mon arrivée à la Juve, j’ai immédiatement senti cette volonté de gagner, d’arriver rapidement le plus haut possible. L’entraîneur, le club et les joueurs sont tous en phase. Fort de mon expérience, je pense que nous avons tout pour réussir. Aucun autre club ne correspondait autant à ce que j’attendais. La Juve veut redevenir reine en Italie et en Europe. Moi, je veux relever ce challenge”, a-t-il assuré. Pour le moment, la Juve occupe la première place du classement en Serie A (29 points sur 39).

Un footballeur vraiment discret

En plus de cela, Andrea Pirlo estime que l’entraîneur Antonio Conte est l’homme idéal afin de guider les Bianconeri sur le chemin de la gloire. “Il me rappelle un peu Carlo Ancelotti par sa philosophie de jeu mais il est très semblable à Marcello Lippi dans son comportement. Pour lui l’équipe est un bloc qui doit toujours rester compact et il estime que la vitesse des échanges ne doit pas devenir une obsession, d’autant que sans une parfaite maitrise technique cela débouche souvent sur des fautes”, a analysé le footballeur qui a débuté sa carrière à Brescia. A la question de savoir comment il fait pour préserver sa vie privée, le magicien transalpin a indiqué qu’il n’est pas ébloui par les feux de la rampe.

“J’ai eu la grande chance de pouvoir faire le métier que j’aime le plus au monde. Mais, dans le même temps, fort de mon caractère, j’ai toujours su garder les pieds sur terre avec l’aide de ma famille et de mes proches”, a fait remarquer Andrea Pirlo. Même s’il rêve de remporter le Scudetto avec la Juve en fin de saison, l’ex-Rossonero ne met pas la charrue avant les boeufs. “C’est encore trop tôt pour le dire et honnêtement, je ne pense même pas qu’il soit déjà temps d’y penser. La Juve reste sur deux places de septième lors des deux dernières saisons, alors il faut garder les pieds sur terre, continuer à travailler, et surtout à jouer comme nous le faisons depuis le début de la saison”, a-t-il préconisé. La modestie caractérise vraiment le mieux le maestro Andrea Pirlo.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement