Le Real Madrid passe au révélateur andalou

Avec une équipe largement remaniée, le Real Madrid a battu la formation de Ponferradina en 16e de finale aller de la Coupe du Roi (0-2) mardi dernier. Ce week-end, les hommes de José Mourinho remettent le couvert en Liga avec un déplacement périlleux sur la pelouse du FC Séville.

Cristiano Ronaldo

C’est maintenant qu’on va savoir. A nouveau battu par le FC Barcelone, cette fois sur sa propre pelouse, le Real Madrid a pris un sérieux coup derrière la tête samedi dernier. S’il avait remporté le Clasico, le club merengue aurait ce samedi en déplacement chez le FC Séville l’opportunité de prendre neuf points d’avance sur le Barça, et donc de s’assurer quasi-définitivement le titre en Liga. Mais les Madrilènes se sont inclinés face à leurs ennemis catalans et se retrouvent à égalité de points, et même derrière au classement en raison de leur différence de buts particulière. Alors que le championnat d’Espagne aurait pu connaître une passation de pouvoir, qu’on voyait Barcelone en petite forme et le Real intouchable, et qu’on se prenait donc à imaginer la Casa Blanca reléguer son adversaire de toujours à neuf unités, on se dit que le vent a tourné, que ce sont désormais les hommes de Pep Guardiola, jusque-là peu en réussite en Liga, qui ont un moral gonflé à bloc, et que ceux de José Mourinho sont résignés.

Pourtant, comme le souligne le technicien portugais, son Real peut tout de même reprendre les commandes de la Liga rien qu’en ramenant un point de Sanchez Pizjuan ce samedi. Les Madrilènes ont en effet toujours un match en retard sur les Catalans, en raison de la participation de ces derniers au Mondial des clubs au Japon, et pourraient donc récupérer jusqu’à trois points d’avance. Mais plus que le fauteuil de leader, provisoire et surtout anecdotique puisqu’en cas de parcours identique, le FC Barcelone le reprendrait en remportant le Clasico retour au Camp Nou, c’est le réveil des joueurs du Special One qui est attendu. Car à l’exception du match de Coupe du Roi remporté mardi sur la pelouse de Ponferradina (2-0) par une équipe presque bis, le voyage à Séville est la première rencontre depuis la débâcle du Clasico. L’occasion de prouver que le revers face au Barça n’était qu’un accident, le premier après quinze victoires consécutives comme le pointe Mourinho, ou de constater qu’un ressort s’est cassé dans la machine madrilène.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)