Les ratés de l’OM lors du mercato hivernal

L’OM devrait être le principal animateur du mercato en compagnie du PSG, avec en ligne de mire de trouver un ou des remplaçants aux frères Ayew, tous deux pressentis pour prendre part à la prochaine CAN. Néanmoins, la fenêtre des transferts de janvier n’a guère réussi aux Phocéens. Petit rappel des faits.

Salim Arrache

Pouget, Torrisi, Sommeil, Nakata, Bonnissel, Rodriguez, Arrache, Skoro. Autant de noms qui font encore frémir les pauvres supporters marseillais qui ont vu ces simulacres de joueurs de football étrenner le maillot blanc et bleu de l’OM ces treize dernières années. Seul point commun entre eux, avoir signé lors du mercato hivernal, période propice aux “coups” afin de renforcer une équipe en difficulté. Le problème, c’est que ces éléments censés apporter un plus ont, au contraire, été de lourds boulets dont il a été difficile de se défaire. Le quotidien régional La Provence s’est rappelé au bon souvenir des supporters marseillais en publiant le recrutement hivernal de ces 13 dernières années.

Qui ne se souvient pas de ce magnifique défenseur Stefano Torrisi, prêté par Parme en janvier 2002 et associé à Dimas en charnière centrale, le tout chaperonné par Vedran Runje dans les buts qui ne comprenait pas encore ses propres partenaires de galère. Bilan, une caisse en février à la Beaujoire contre Nantes (3-1) et un but contre son camp de Torrisi, son seul fait d’arme sous les couleurs olympiennes. Cyrille Pouget, débarqué en pleine tempête lors de la saison 1999/2000, a également laissé un souvenir “impérissable” aux supporters marseillais. Vivant encore sur les vestiges de sa gloire passée à Metz (saisons 94/95 et 95/96), le “PP flingueur” n’aura jamais convaincu au Vélodrome avec 6 petits buts en 26 matches.

On pourrait également citer Cyril Chapuis, autre grand espoir du football français qui a signé son arrêt de mort sportif en signant en faveur de l’OM à l’hiver 2002, ou encore les deux latéraux Koji Nakata (2005) et Angel Krupoviesa (2008), qui auront bien fait rire les travées des stades hexagonaux. Depuis tous ces bides effroyables, l’Olympique de Marseille a appris de ses – trop – nombreuses erreurs en recrutant beaucoup moins ces dernières années, avec les seules signatures de Brandao en provenance du Shakhtar Donetsk et Sylvain Wiltord (Rennes) en 2009 mais aussi quelques joueurs prometteurs dans la durée comme Taye Taïwo (2005) ou Charles Kaboré (2008). Depuis ? Plus rien, jusqu’à cet hiver où de nombreux noms sont évoqués, Valter Birsa, Gaël Kakuta ou encore Hugo Almeida. Pour entrer dans la “glorieuse” légende des bides hivernaux de l’OM ?

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)