Babel veut faire taire ses détracteurs à l’Ajax

De retour cette saison à l’Ajax Amsterdam, le club de ses débuts, Ryan Babel tente de renouer le fil d’une carrière au ralenti depuis quelques saisons. S’il n’a pas fait long feu à Hoffenheim l’année dernière, l’international néerlandais a le sentiment que le plus dur est derrière lui.

Ryan Babel

Encore aujourd’hui, c’est sans doute avec Liverpool que l’on garde un souvenir de Ryan Babel. Arrivé à Anfield en 2007 après avoir fait ses gammes à l’Ajax, l’attaquant batave n’aura jamais réussi à percer avec les Reds. Régulièrement barré par Fernando Torres et Dirk Kuyt, le footballeur de 25 ans, considéré à l’époque comme un grand espoir des Pays-Bas, y restera pourtant pendant trois saisons, le temps de disputer une centaine de rencontres et d’inscrire 23 buts. Mais son passage en Premier League, Ryan Babel l’a encore en travers de la gorge. “Je ne pense pas que les gens m’ont vu en Angleterre sous mon meilleur niveau, a-t-il affirmé auprès du Daily Mirror. Pour cela, il faut qu’un joueur soit en confiance, mais je ne me suis pas senti apprécié par certaines personnes à Liverpool.”

Pas de doute, Ryan Babel a encore quelques rancoeurs, notamment à l’encontre de son entraîneur du moment. “Rafael Benitez m’avait promis quelque chose, mais la situation fut rapidement différente. Je ne crois pas avoir joué trois matches d’affilée.” Pourtant, le natif d’Amsterdam n’a pas envie de remettre totalement en cause cette expérience. Au contraire, il y conserve quand même de bons moments : “J’aime Liverpool, j’ai encore une maison là-bas. J’apprécie les supporters et je garde d’excellents souvenirs. Ce fut pour moi un très bon apprentissage.”

Alors qu’il va affronter Manchester City en Ligue des champions, Ryan Babel accepte de faire son mea-culpa quant à certains de ses choix. “J’ai fait des erreurs, a-t-il reconnu. Mais à 25 ans, il n’est pas trop tard pour donner une nouvelle dimension à ma carrière. J’ai grandi au cours de ces dernières années. Je pense être encore capable de démontrer mon potentiel. J’y crois. Ce match contre City est l’occasion de montrer à ceux qui doutent de quoi je suis capable.” Pas retenu par Bert Van Marwijk lors du dernier championnat d’Europe, il a donc accepté de signer un contrat d’un an avec l’Ajax Amsterdam. Et après ? “Vous ne savez jamais de quoi votre parcours est fait. Je suis heureux à l’Ajax, mais avec un peu de fantaisie et d’imagination, vous rêvez à des choses. Liverpool a toujours une place spéciale dans mon coeur.” En attendant, le club néerlandais compte sur lui mercredi pour redresser la barre après deux défaites contre Dortmund et le Real Madrid.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)