Ces joueurs oubliés de l’équipe-type du Ballon d’Or

Lundi soir, la FIFA a donné l’identité des onze footballeurs présents dans l’équipe-type de l’année 2012. Si l’on retrouve, hormis Falcao, uniquement des joueurs du Barça et du Real Madrid, on peut s’étonner de l’absence de certaines stars qui n’auraient pas volé leur place. Voici cinq exemples concrets.

Robin van Persie

Robin van Persie (Manchester United)

Il a beau être le meilleur buteur de la Premier League, Robin van Persie est sans nul doute l’un des plus grands oubliés de l’équipe-type 2012 dévoilée par la FIFA lors de la remise du Ballon d’Or. Auteur la saison dernière de 30 buts en championnat avec Arsenal, ce qui se faisait de mieux outre-Manche, l’attaquant néerlandais a changé de maillot l’été dernier, mais il n’a rien perdu de son sens du but. Avec 16 buts inscrits en 18 titularisations avec Manchester United, le footballeur de 29 ans devance jusque-là Luis Suarez et Demba Ba. Mais l’ancien joueur du Feyernoord Rotterdam paye sans doute l’échec de sa sélection lors du dernier Euro en Pologne et en Ukraine. Car malgré Van Persie, les Pays-Bas ont été éliminés dès la phase de la poule de la compétition.

Edinson Cavani (Naples)

Les supporters de San Paolo doivent encore se demander comment Edinson Cavani ne peut pas figurer parmi les onze meilleurs joueurs de l’année. S’il est vrai que la concurrence est rude, l’attaquant uruguayen du Napoli aurait amplement mérité de faire partie de cette équipe-type de rêve. Car depuis que l’ancien joueur de Palerme a rejoint la formation entraînée par Walter Mazzarri, il empile les buts. 26 en 2010-2011, 23 en 2011-2012 et déjà 16 depuis le début de saison, parmi lesquels un triplé le week-end dernier face à la Roma (4-1) qui fait de lui aujourd’hui le meilleur buteur de la Serie A. Si le joueur de 25 ans est un phénomène, il a sans doute contre lui le fait de jouer dans un club moins prestigieux que le Real Madrid, le FC Barcelone, Manchester United ou la Juventus Turin. Pour le reste, son impact est incontestable.

Klaas-Jan Huntelaar (Schalke 04)

Les meilleurs buteurs des grands championnats européens ne sont décidément pas à la fête. Auteur la saison dernière de 29 buts avec Schalke 04, l’attaquant néerlandais a terminé en tête du classement des buteurs en Bundesliga, devant Mario Gomez, l’attaquant prolifique du Bayern Munich. Pour l’ancien footballeur du Real Madrid et de l’AC Milan, son aventure avec le club de la Ruhr, qu’il a rejoint en 2010, lui permet de retrouver depuis de nombreux mois son instinct de buteur, perdu depuis ses statistiques avec l’Ajax Amsterdam. Pourquoi alors l’avoir zappé ? Sans doute pour deux raisons. D’abord, l’élimination prématurée de la sélection néerlandaise n’a pas incité la FIFA à soutenir sa candidature. Et depuis le début de saison, Klaas-Jan Huntelaar n’a marqué que cinq buts en Bundesliga, un chiffre évident insuffisant pour un joueur de son pedigree.

Didier Drogba (Shanghai Shenhua)

Grand artisan de la victoire de Chelsea en Ligue des champions, en mai dernier face au Bayern Munich, Didier Drogba n’a pas non plus été plébiscité par la FIFA. Brillant en Coupe d’Europe avec les Blues, l’attaquant ivoirien, parti au Shanghai Shenhua, paye sans doute son manque de visibilité depuis son départ de l’Angleterre. L’ancienne star de l’Olympique de Marseille pourrait signer son retour cette année au sein d’un grand championnat européen. En attendant, Didier Drogba va tenter de remporter, avec la Côte d’Ivoire, la Coupe d’Afrique des Nations après avoir échoué en finale l’année dernière contre la Zambie.

Andrea Pirlo (Juventus Turin)

Sans lui, l’Italie n’aurait jamais atteint la finale du championnat d’Europe en Pologne et en Ukraine. Mais comme tous ses compatriotes de la Squadra Azzurra, Andrea Pirlo n’a pas été choisi parmi les meilleurs footballeurs de l’année qui vient de s’écouler. Brillant en sélection, le milieu de terrain de 33 ans a aussi vécu une saison de gala avec la Juventus Turin. Finaliste de la Coupe d’Italie, l’ancienne gloire de l’AC Milan a grandement contribué au Scudetto glané par la Vieille Dame. Depuis le début de saison, l’équipe d’Antonio Conte, solide leader, peut encore compter sur lui. En dépit d’un palmarès riche, le meneur de jeu transalpin va devoir (il commence à avoir l’habitude…) patienter avant de connaître une plus grande consécration.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement