Guardiola a réussi sa première sortie au Bayern

Ce lundi, Josep Guardiola a participé à sa première conférence de presse en tant qu’entraîneur du Bayern Munich. Le successeur de Jupp Heynckes sait qu’il est attendu au tournant en Allemagne. Morceaux choisis.


L’Allemagne est déjà conquise. Au moment de débuter sa conférence de presse, tout le monde se demandait si Pep Guardiola allait “oser” parler en allemand. Finalement, le technicien espagnol a manié avec une certaine sérénité la langue de Goethe même s’il a encore des progrès à faire. “Bonjour, bonjour ! Pardonnez-moi pour mon allemand. J’ai appris (cette langue) pendant un an à New York mais ce n’est pas l’endroit optimal pour le faire.”

Une pression sur les épaules. Sous les ordres de Jupp Heynckes, le Bayern Munich a tout raflé et donc Josep Guardiola sait pertinemment qu’il devra rapidement imposer sa marque ibérique à l’Allianz Arena. “C’est un honneur d’être ici. Je tiens à remercier le Bayern de m’avoir donné cette opportunité, a-t-il d’abord déclaré avant d’évoquer cette fameuse pression. Je dois être capable de vivre avec elle. En tant qu’entraîneur, vous avez toujours une grosse pression. C’est un immense défi à relever.”

Quelques retouches chirurgicales. Comment améliorer encore une équipe qui a fait des ravages la saison passée ? Pep Guardiola s’est bien évidemment posé cette question depuis qu’il a signé son contrat jusqu’en juin 2016. Mais l’ex-coach du Barça a encore besoin “d’un peu de temps” pour trouver la meilleure formule afin “d’essayer de continuer à jouer à ce niveau élevé”. Dans tous les cas, l’Espagnol veut miser sur “l’attaque” et donc proposer aux fans un style de jeu séduisant avec des buts en pagaille. Pour lui, “le système de jeu n’est pas important” ce qui tend à prouver qu’il pourrait mettre en place un 4-3-3 modifié à la sauce allemande.

Silence radio avec son prédécesseur. De façon assez surprenante, Josep Guardiola n’a “pas encore” passé un coup de fil à Jupp Heynckes pour avoir de plus amples informations sur l’effectif bavarois. Mais Pep a laissé entendre qu’il fera le nécessaire “dans un avenir proche” car il juge que ce serait “génial” de connaître l’avis de celui qui a emmené le Bayern au sommet. “J’ai beaucoup de respect pour ce qu’il a fait la saison dernière mais aussi durant toute sa carrière d’entraîneur.”

Un mot sur le cas “Super Mario”. Depuis déjà plusieurs semaines, le départ de Mario Gomez est dans les tuyaux de l’autre côté du Rhin. Annoncé en Italie (Fiorentina, Juventus…), l’attaquant allemand pourrait bien rester une saison de plus en Bavière. En effet, Josep Guardiola a expliqué que “tous les joueurs du Bayern seront traités de la même façon” sous ses ordres. Pour sa part, Karl-Heinz Rummenigge a ajouté qu’il n’y a “pas eu de demande officielle” pour “Super Mario” jusqu’à présent.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)