Aurélien Tchouaméni, la belle ambiance du Stade de France et les petits nouveaux… Le Tops-Flops de France-Autriche

Dans un Stade de France bien garni, les Bleus ont enfin renoué avec la victoire contre l'Autriche (2-0) ce jeudi en Ligue des Nations après quatre matchs sans succès. La jeune génération incarnée par Benoit Badiashile et Aurélien Tchouaméni a marqué beaucoup de points quand Olivier Giroud a réussi son retour. 

Aurélien Tchouaméni, France-Bosnie

Les Tops de France-Autriche

La belle ambiance du Stade du France

Pour ce match de Ligue des Nations, les 70 000 spectateurs de l'antre dyonésienne se sont montrés à la hauteur de l'événement. Il est loin le temps où les Bleus jouaient dans une atmosphère bien trop feutrée. Avant le début de la rencontre, un beau son et lumière a plongé le public dans l'ambiance. Le groupe de supporters des Irrésistibles Français, qui fêtait ses 12 ans, a de son côté confectionné un joli tifo dans le Virage Nord avant qu'une superbe Marseillaise ne retentisse. Les encouragements et les chants se sont ensuite poursuivis durant toute la partie. Petit coup de chapeau aussi aux fans autrichiens, nombreux à s'être déplacés pour encourager une sélection qui ne leur a pas bien rendu.

Benoit Badiashile assure pour sa première

À 21 ans, le Monégasque faisait sa grande première avec le maillot floqué du coq. Malgré l'enjeu, le joueur du Rocher n'a pas tremblé et a livré une très belle performance. Faisant preuve d'une surprenante sérénité, le défenseur central s'est surtout révélé très utile par sa qualité de relances. On retiendra notamment une magnifique ouverture depuis sa moitié de terrain pour Olivier Giroud en tout début de match, le Milanais était tout proche de conclure. Sa deuxième mi-temps est un peu plus discrète mais demeure efficace (12 ballons récupérés).

Aurélien Tchouaméni a tout d'un grand

Le Madrilène confirme chaque jour qu'il est définitivement rentré dans une nouvelle dimension. Pour sa douzième apparition en Bleu, Aurélien Tchouaméni a montré toute l'étendue de son talent. Très à l'aise techniquement, son assurance balle au pied demeure remarquable. Il fut tout proche de marquer l'un des buts de l'année en première mi-temps. Sa superbe reprise de volée acrobatique sera repoussée du bout des gants par le portier autrichien. Après le retour des vestiaires, l'ancien Monégasque n'est pas loin pousser la balle au fonds des filets. Dans une équipe décimée au milieu de terrain (Rabiot, Kanté, Pogba), il s'impose comme un élément indispensable pour Didier Deschamps à quelques semaines du Mondial au Qatar. On saluera aussi le match de Youssouf Fofana. Dans un style un peu moins flamboyant, le Monégasque s'est montré à la hauteur pour sa première.

Olivier Giroud est éternel

Son grand retour en Bleu s'avère être une véritable réussite. Olivier Giroud a tout simplement fait du Olivier Giroud. Toujours précieux dans son rôle de point d'appui et de libérateur d'espaces, l'ancien attaquant des Gunners forme un duo étonnamment efficace avec Kylian Mbappé. Il est d'ailleurs à l'origine de l'ouverture du score du Parisien. Son comportement remarquable et son habituelle combativité se sont vus récompensés par un joli but sur un très beau centre de Griezmann. Olivier Giroud se rapproche encore un peu de Thierry Henry, meilleur buteur de l'histoire tricolore : 51 buts pour la légende d'Arsenal contre 49 unités pour le Milanais. L'histoire dira si Olivier Giroud partira au Qatar en novembre prochain, il aura en tout cas tout fait pour.

Les Flops de France-Autriche

L'hécatombe se poursuit

Cette Equipe de France est-elle maudite ? La question commence à se poser sérieusement. Déjà privé d'une douzaine de joueurs (Benzema, Lloris, Kimpembé, Pogba, Kanté…), Didier Deschamps a ce soir perdu deux nouveaux soldats. Jules Koundé est en effet sorti sur blessure après vingt minutes de jeu seulement. Pépin physique sérieux ou simple précaution ? Selon les premiers éléments, le joueur aurait ressenti une douleur musculaire (ischios-jambiers gauches). En cas de blessure sérieuse, le coup serait rude pour le l'ancien Bordelais qui vient de commencer sa saison avec le Barça. À deux mois du début du Mondial, l'infirmerie continue de se remplir… puisque Mike Maignan a été contraint de sortir à la mi-temps (douleur musculaire au niveau du mollet). Le gardien des Rossoneri n'avait pourtant pas eu à se surpasser durant 45 minutes (14 ballons touchés et aucun arrêt à réaliser).

L'Autriche n'a rien montré

Après le match aller, on attendait beaucoup plus de cette sélection. Et pourtant, les partenaires de David Alaba n'ont quasiment rien montré ce soir (aucun tir cadré). Se contentant de défendre, leurs attaquants ont cruellement manqué de ballons. Si l'opposition apparaissait comme largement déséquilibré, on attendait tout de même plus d'une nation classée trente-troisième au classement FIFA.

France 2-0 Autriche
Ligue des Nations – 5e journée
Buts : Mbappé (56e), Giroud (65e) pour la France.
Avertissement : Weimann (38e)

France : Maignan (Areola, 46e) – Clauss, Koundé (Saliba, 23e), Varane (c), Badiashile, Mendy – Tchouaméni, Fofana – Griezmann (Dembélé, 79e) – Mbappé (Kolo Muani, 90e), Giroud (Nkunku, 78e).

Autriche : Pentz – Trimmel, Lienhart, Wöber, Alaba (c, Posch 69e) – Seiwald, Schlager, Sabitzer (Schmid, 69e), Weimann (Ljubicic, 50e) – Arnautovic (Gregoritsch, 64e), Onisiwo (Baumgartner, 64e).