Groupe D (Coupe du monde 2022) : favoris, analyse et calendrier

Déjà tombés dans la même poule en 2018, la France, tenante du titre, le Danemark et l’Australie ont de nouveau été placés ensemble dans le groupe D de la Coupe du monde 2022, avec cette fois la Tunisie à la place du Pérou. Présentation, analyse et calendrier coupe du monde 2022, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette poule.

Débutons par une petite présentation équipe par équipe du groupe D de la Coupe du monde 2022.

Didier Deschamps et Karim Benzema, Equipe de France

L’enjeu du Groupe D de la Coupe du monde 2022 : la France prochaine victime de la malédiction du tenant ?

La France en 2002, l’Italie en 2010, l’Espagne en 2014 puis l’Allemagne en 2018 : 4 des 5 derniers champions du monde ont été éliminés dès le premier tour de l’édition suivante ! Et tous les ingrédients sont là pour que les Bleus subissent le même affront au Qatar. En effet, alors que le sacre lors de la 2e édition de la Ligue des Nations à l’automne 2021 avait permis de ramener de la sérénité suite à la piteuse élimination en 8es de finale de l’Euro aux tirs au but contre la Suisse (3-3, 4-5 tab), voilà que la 3e édition de la LdN est revenue tout remettre en cause.

Opposée au… Danemark, qui l’a battue deux fois, à la Croatie et à l’Autriche, la bande à Didier Deschamps a en effet fini seulement 3e de son groupe avec un bilan cataclysmique de 3 défaites, 2 nuls et une petite victoire. Ajoutez à cela les blessures récurrentes de plusieurs cadres comme N’Golo Kanté et Paul Pogba et la méforme prolongée d’Antoine Griezmann et vous obtenez tout du piège parfait pour les Tricolores. Etat de forme des cadres, système de jeu,… : les interrogations sont encore nombreuses.

Cela dit, si les Bleus arrivent au Qatar sans trop de blessés et parviennent à se sublimer, les possibilités sont immenses pour ce groupe qui dispose avec Kylian Mbappé et Karim Benzema de deux des attaquants les plus performants du moment.

Le Danemark, le vrai favori ?

Certes, les Danois ne sont pas les tenants du titre mais, sur la forme des derniers mois, les vrais favoris de ce groupe, ce sont peut-être eux ! Demi-finaliste du dernier Euro, la bande à Kasper Hjulmand a encore fait parler d’elle en battant ensuite les Bleus à deux reprises en Ligue des Nations et la Croatie l’a devancée de seulement un point en tête du groupe pour se qualifier pour le Final Four.

Particulièrement soudés depuis le malaise cardiaque survenu à Christian Eriksen durant l’Euro, les Scandinaves représentent un vrai collectif uni et difficile à manœuvrer. Et, lorsqu’ils accélèrent les Mikkel Damsgaard, Pierre-Emile Höjbjerg et autres Eriksen, sont capables de proposer de vraies belles séquences collectives. Arrivés 2es de leur groupe derrière la France en 2018 et éliminés par la Croatie aux tirs au but en 8es de finale (1-1, 2-3 tab), les Nordiques peuvent clairement aspirer à mieux cette année.

La Tunisie encore trop tendre ?

Pour bousculer la hiérarchie, il faudra compter en premier lieu sur la Tunisie. Tombés dans un groupe relevé comprenant l’Angleterre et la Belgique en 2018, les Aigles de Carthage avaient eu du mal à exister jusqu’à leur victoire face au Panama lors d’une dernière journée sans enjeux (2-1). Cette fois, la poule semble un peu plus ouverte pour les hommes de Jalel Kadri, nommé sélectionneur en février, après l’échec en quart de finale de la dernière CAN face au Burkina Faso (0-1).

Sous ses ordres, les Tunisiens ont éliminé le Mali en barrages du Mondial sur la plus petite des marges (1-0, 0-0). Globalement, cette sélection sait se montrer solide mais manque parfois de spontanéité dans le jeu malgré des talents comme Khazri, Msakni ou encore Mejbri, la pépite de Manchester United. La déroute 5-1 en amical face au Brésil en mis en exergue l’écart qui sépare encore les Aigles de Carthage des meilleurs.

L’Australie revient de loin

Pour disputer un 5e Mondial consécutif, les Socceroos ont dû traverser un véritable parcours du combattant. Arrivés seulement 3es de leur groupe de qualification en Zone Asie derrière l’Arabie Saoudite et le Japon, les Australiens n’ont devancé la modeste sélection d’Oman que d’un petit point. Suffisant pour décrocher leur billet pour deux barrages. D’abord un régional, remporté sur le fil face aux Emirats Arabes Unis (2-1), puis un autre intercontinental face au Pérou où tout s’est joué cette fois aux tirs au but (0-0, 5-4 tab) avec notamment un arrêt décisif du gardien Andrew Redmayne, entré juste avant la séance.

Solides défensivement mais souvent en manque de génie devant, les hommes de Graham Arnold devront faire mieux que leur bilan de 2018 (un point pris, face au Danemark) pour espérer renouer enfin avec la phase à élimination directe. Pour cela, il aurait été bon de programmer des matchs amicaux contre des adversaires un peu plus relevés que ceux que les Australiens connaissent déjà (victoire contre la Jordanie en juin et double succès face à la Nouvelle-Zélande en septembre).

Groupe D Coupe du monde 2022 – Leur historique au Mondial :

  • Australie : 6e participation ; 8e de finale en 2006.
  • Danemark : 6e participation ; quart de finale en 1998.
  • France : 16e participation ; vainqueur en 1998 et 2018.
  • Tunisie : 6e participation ; n’a jamais franchi le premier tour.

Le calendrier du Groupe D de la Coupe du monde 2022

Mardi, 22 Novembre

14h, Danemark 0–0 Tunisie, à l’Education City Stadium

20h, France 4–1 Australie, au Stade Al Janoub

Samedi 26 novembre

11h, Tunisie 0–1 Australie, au Stade Al Janoub

17h, France 2-1 Danemark, au Stade 974

Mercredi 30 novembre

16h, Tunisie 1–0 France, à l’Education City Stadium

16h, Australie 1–0 Danemark, au Stade Al Janoub

Le classement du Groupe D de la Coupe du monde 2022

Groupe D
# Equipe J V N D +/- Points
1

France

3 2 0 1 3 6
2

Australie

3 2 0 1 -1 6
3

Tunisie

3 1 1 1 0 4
4

Danemark

3 0 1 2 -2 1

 La star du Groupe D de la Coupe du monde 2022 : Kylian Mbappé

A 23 ans, l’attaquant du Paris Saint-Germain a déjà gagné beaucoup de trophées, à commencer par la Coupe du monde en 2018. A l’époque, le Tricolore n’était qu’une pépite à en devenir mais son doublé contre l’Argentine en 8es de finale (4-3) puis son but en finale face à la Croatie (4-2) avaient déjà marqué les esprits. Entretemps, le Parisien s’est affirmé dans l’un des meilleurs clubs du monde et imposé comme l’un des leaders du groupe France et il a sauvé la mise à de multiples reprises au cours des derniers mois avec un récent bilan éloquent : 9 buts sur ses 11 dernières sélections. Pour aller loin, les Bleus auront besoin de lui et de ses coups de génie.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement