Groupe F (Coupe du monde 2022) : favoris, analyse et calendrier

Présentée comme le «groupe de la mort», la poule F de la Coupe du monde 2022 va mettre aux prises la Belgique, le Canada, la Croatie et le Maroc. Présentation, analyse et calendrier coupe du monde 2022, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette poule.

Pour commencer, une petite présentation équipe par équipe s’impose dans ce groupe F.

Kevin de Bruyne, Belgique

L’enjeu du Groupe F de la Coupe du monde 2022 : sacrifier Vahid pour Ziyech, le pari gagnant du Maroc ?

De retour à la Coupe du monde en 2018 après 20 ans d’absence, le Maroc était sorti par la petite porte, quasiment condamné d’entrée par sa défaite contre l’Iran (0-1) puis pas aidé par l’arbitrage contre les deux cadors du groupe, le Portugal (0-1) et l’Espagne (2-2). Ensuite, Hervé Renard a laissé place à Vahid Halilhodzic au poste de sélectionneur après le fiasco à la CAN 2019. Sauf que le technicien franco-bosnien n’est jamais parvenu à faire l’unanimité au royaume malgré un carton plein (6 victoires) en phase de groupes des éliminatoires du Mondial.

Les tensions entre l’ex-coach du PSG et le public marocain ont pris de nouvelles proportions à l’automne 2021 lorsque celui-ci a décidé d’écarter la star Hakim Ziyech pour «indiscipline». Après des mois d’hésitations, la Fédération a arbitré en défaveur de «Coach Vahid» dans ce bras de fer. Pas aidé par l’élimination en quarts de finale de la dernière CAN mais tout de même parvenu à qualifier les Lions de l’Atlas pour le Mondial en barrages contre la RD Congo (1-1, 4-1), le technicien a tout de même été limogé en août, juste avant la compétition, pour la 3e fois de sa carrière.

Pour le remplacer, Walid Regragui, auteur la saison passée du doublé championnat-Ligue des champions africaine avec le Wydad Casablanca, a été nommé sur le banc à moins de 100 jours du Mondial. Un vrai pari. Reste à savoir s’il portera ses fruits. Lors des premiers amicaux contre le Chili (2-0) et le Paraguay (0-0), le Maroc a en tout cas affiché un visage joueur, technique et séduisant, apprécié par les supporters. Logique pour une sélection qui compte dans ses rangs des Achraf Hakimi, Sofiane Boufal, Noussair Mazraoui et donc désormais Ziyech qui a fait son grand retour !

La Croatie vieillissante, vraiment ?

Depuis sa défaite en finale contre les Bleus lors de la dernière édition, la Croatie a globalement eu du mal à confirmer et semble faire les frais du vieillissement de ses cadres comme Luka Modric (37 ans), Dejan Lovren (33 ans) et Ivan Perisic (33 ans). Les Vatreni ont ainsi déçu lors du dernier Euro : défaits par l’Angleterre et tenus en échec par la République tchèque, ils ont validé leur qualification pour les 8es de finale seulement en battant la modeste Ecosse (3-1) lors de la dernière journée, avant de se faire éliminer par l’Espagne (3-5 ap). Les hommes de Zlatko Dalic ont toutefois validé leur qualification pour le Final Four de la dernière édition de la Ligue des Nations en terminant en tête d’un groupe relevé devant le Danemark, la France et l’Autriche. De bon augure pour le Qatar ?

La Belgique a-t-elle laissé passer sa chance ?

Eliminée par les Bleus en demi-finales de la précédente édition, la génération dorée belge semble avoir manqué le coche. Depuis, en effet, les Diables Rouges vont de déception en déception, comme en atteste leur élimination en quart de finale du dernier Euro contre l’Italie (1-2). L’Italie encore, la France et les Pays-Bas à deux reprises ont battu au cours de l’année écoulée des Belges qui ont même symboliquement perdu leur place de numéro un mondial au classement FIFA.

Malgré l’excellent niveau atteint par Thibaut Courtois et Kevin De Bruyne, la méforme prolongée des cadres Eden Hazard et Romelu Lukaku a visiblement fini par avoir un impact en sélection et, actuellement, les hommes de Roberto Martinez ne semblent plus capables de battre des équipes de premier plan. Ils restent néanmoins les grands favoris du groupe sur le papier.

Retour gagnant pour le Canada ?

Si vous demandez quelle peut être l’équipe surprise de cette édition, vous entendrez souvent parler du Canada. De retour 36 ans après leur unique participation en 1986, les Reds ont fait sensation en terminant en tête des qualifications en Zone Concafaf, au grand dam des cadors habituels que constituent le Mexique et les Etats-Unis. Le tout avec un bilan éloquent de 8 victoires, 4 nuls et seulement 2 défaites, dont une lors du dernier match contre le Panama qui comptait pour du beurre.

Avec l’attaquant de Lille, Jonathan David, et le latéral gauche du Bayern Munich, Alphonso Davies, cette sélection dispose d’un potentiel prometteur. Le manque d’expérience des Canadiens, notamment face aux équipes issues d’autres confédérations, pourrait toutefois leur jouer des tours, à l’image de leur récente défaite en match amical contre l’Uruguay (0-2), qui symbolise le chemin encore à parcourir.

Jonathan David, Canada

Groupe F Coupe du monde 2022 – Leur historique au Mondial :

  • Belgique : 14e participation ; 3e en 2018.
  • Canada : 2e participation ; premier tour en 1986.
  • Croatie : 6e participation ; finaliste en 2018.
  • Maroc : 6e participation ; 8es de finale en 1986.

Le calendrier du Groupe F de la Coupe du monde 2022

Mercredi 23 novembre

 11h, Maroc 0–0 Croatie, au Stade Al Bayt

20h, Belgique 1–0 Canada, au Stade Ahmad Bin Ali

Dimanche 27 novembre

14h, Belgique 0–2 Maroc, au Al Thumama Stadium

17h, Croatie 4–1 Canada, au Stade International Khalifa

Mardi 29 novembre

16h, Canada 1–2 Maroc, au Al Thumama Stadium

16h, Croatie 0–0 Belgique, au Stade Ahmad Bin Ali

Le classement du Groupe F de la Coupe du monde 2022

Groupe F
# Equipe J V N D +/- Points
1

Maroc

3 2 1 0 3 7
2

Croatie

3 1 2 0 3 5
3

Belgique

3 1 1 1 -1 4
4

Canada

3 0 0 3 -5 0

La star du Groupe F de la Coupe du monde 2022 : Kevin de Bruyne

Au sommet de son art depuis plusieurs saisons en club avec Manchester City, le milieu offensif régale avec sa vision du jeu, ses passes invraisemblables et ses buts déroutants. En sélection, le bilan est un peu moins reluisant. Longtemps, le Citizen a dû vivre dans l’ombre d’un Eden Hazard, qui avait terminé rappelons-le 2e meilleur joueur du dernier Mondial. Sauf que, depuis sa signature au Real Madrid, le capitaine belge est au fond du tour, et KDB tarde encore à prendre totalement le relais, enchaînant bonnes performances et prestations trop tendres face aux nations qui comptent. A sa décharge, il n’est pas aussi bien entouré que chez les Skyblues…

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement