Griezmann au top, le danger permanent avec Mbappé et Dembélé… Les Tops-Flops de France-Danemark

Dans un match globalement terne, mais animé par courtes périodes en seconde mi-temps, la France a dominé le Danemark sur le score de 2-1, grâce à un doublé de Kylian Mbappé (61e, 86e). Avec deux victoires en deux rencontres, les Bleus sont officiellement qualifiés pour les 8es de finale de la Coupe du monde 2022.

Kylian Mbappé Antoine Griezmann Equipe de France

Les Tops de France-Danemark

Griezmann, un match à gros volume

Certes, Antoine Griezmann n'a pas inscrit deux buts, comme son compère Kylian Mbappé, mais l'attaquant de l'Atlético Madrid nous apparaît comme l'homme de la partie du côté de l'Équipe de France. Dans un rôle hybride de numéro 10-numéro 8, le champion du monde 2018 a impressionné par son abattage, tant offensif que défensif. Habitué à revenir tacler pour récupérer des ballons sous les ordres de Diego Simeone en Liga, Antoine Griezmann s'est illustré dans ce rôle tout le match avec les Bleus, et notamment en première période, notamment au moment de couper une contre-attaque danoise potentiellement létale. Le Mâconnais a parachevé sa très belle performance par une offrande à Kylian Mbappé, sur un centre, pour le but victorieux des Bleus (86e), qui qualifie la France pour le tour suivant.

Mbappé-Dembélé, la menace permanente

Placés sur les ailes, Kylian Mbappé et Ousmane Dembélé ont animé la rencontre du côté de l'Équipe de France. Si l'attaquant du PSG a souffert en première période, entre imprécisions au moment de passer le ballon et de multiples déchets dans ses dribbles, Kylian Mbappé a enfilé son habit de sauveur en deuxième mi-temps, pour frapper deux fois (61e, 86e) et donner la victoire à la France. Ousmane Dembélé, titularisé pour la 2e fois de suite après le match contre l'Australie, a lui donné le tournis à son adversaire direct, par ses multiples arabesques, changements de rythme et coups de reins dévastateurs. Le Barcelonais a même fait beaucoup d'efforts défensifs, lui permettant de prendre de l'avance, a priori, sur son concurrent direct, Kingsley Coman, entré en fin de match.

Un Deschamps retrouvé

Le sélectionneur des Bleus gagne son deuxième match de la Coupe du monde, après une belle première victoire contre l'Australie (4-1). Alors que l'année 2022 apparaissait très inhabituelle pour l'Équipe de France, avec notamment 1 seule victoire sur les 6 derniers matchs disputés (dont 2 défaites contre le Danemark), et que le pessimisme montait chez les supporters des Bleus, Didier Deschamps a abandonné les fantaisies – le schéma à 3 défenseurs axiaux et 2 pistons – pour revenir à ce qu'il connaît le mieux : une défense à 4. Si la France encaisse des buts (1 par match en cette Coupe du monde), elle retrouve une certaine efficacité défensive et offensive, malgré de nombreux absents majeurs (Karim Benzema, Paul Pogba, N'Golo Kanté, Lucas Hernandez). De bon augure pour la suite.

Les Flops de France-Danemark

La prudence au profit du spectacle

Certes, il y a eu 3 buts au sein de la partie, et beaucoup de tirs, notamment côté français (21 tirs, seulement 7 cadrés). Mais la première mi-temps a offert un spectacle assez terne, entre une France bien organisée et attendant de pouvoir profiter des contres, face à une équipe du Danemark gardant la balle sans trop savoir quoi en faire, et sûrement obsédée à l'idée de ne pas se faire prendre dans son dos par Kylian Mbappé. Résultat, le Parisien a inscrit un doublé en deuxième mi-temps et le Danemark n'a cadré sa première frappe lors de son but, à la 68e. En tout, la formation scandinave n'a inquiété que 2 fois le portier des Bleus, Hugo Lloris (2 tirs cadrés), et la France aurait pu payer par un nul son manque d'efficacité, peut-être en partie à cause de sa prudence (Adrien Rabiot, Aurélien Tchouaméni et Jules Koundé, titularisé latéral droit, n'ont que trop rarement amené le surnombre). Les individualités offensives françaises ont fait le reste.

Giroud, muet et toujours à égalité avec Henry

S'il fallait ressortir une performance en deçà de celle des autres en Équipe de France, ce samedi soir, on pourrait citer Olivier Giroud. L'attaquant de l'AC Milan, efficace contre l'Australie (2 buts), n'a pas eu beaucoup de ballons à se mettre sous la dent, face au Danemark, et n'a jamais semblé peser sur la défense danoise, composée de trois centraux plutôt lents (Victor Nelsson, Andreas Christensen, Joachim Andersen). L'ancien Montpelliérain n'a ni brillé par ses déviations, ni par ses tirs (2 frappes hors cadres). Muet, Olivier Giroud reste à égalité avec Thierry Henry et devra attendre la prochaine rencontre des Bleus, contre la Tunisie, pour espérer devenir le meilleur buteur de l'histoire de l'Equipe de France.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement