Bale, le PSG, Lloris… Villas-Boas se confie !

Le manager de Tottenham, André Villas-Boas, a accordé une longue interview à L’Equipe. Le coach portugais a évoqué plusieurs sujets comme par exemple le transfert de Gareth Bale au Real Madrid, ses contacts avec le PSG l’été dernier ou encore le statut d’Hugo Lloris à White Hart Lane.

André Villas-Boas


Le PSG l’a contacté, mais… A partir du moment où Carlo Ancelotti a fait savoir qu’il souhaitait filer à tout prix au Real Madrid, les décideurs parisiens ont dû se tourner vers d’autres techniciens. Parmi eux se trouvait, bien évidemment, André Villas-Boas. Le Portugais a indiqué qu’il n’a pas posé ses valises en France pour une bonne raison. « Que le PSG m’ait approché a été rendu public. Mais je voulais rester une deuxième année à Tottenham, en m’appuyant sur le travail de la saison passée, faire deux saisons d’affilée dans le même club pour la première fois de ma carrière », a-t-il déclaré. Le « Group One » a ajouté qu’il n’y a pas eu d’offre écrite de la part du club de la capitale pour l’inciter à revoir sa copie. « Nous ne sommes jamais arrivés à ce stade. »

Lloris a relevé le challenge. Au moment de son arrivée à Tottenham, le gardien français a dû mettre les bouchées doubles afin de reléguer Brad Friedel sur le banc. Finalement, le portier a réussi son pari et il est aujourd’hui le numéro 1 chez les Spurs. André Villas-Boas estime qu’il était obligé d’instaurer ce jeu de la concurrence la saison passée. « Le problème, pour moi, c’est qu’à l’époque il n’y avait pas de raison, techniquement, sportivement, de sortir Brad. J’aurais dû expliquer à Brad les raisons de ma décision et à l’époque je n’en avais pas. Brad était très bon. (…) J’ai parlé à Hugo, je lui ai dit que sa chance finirait par arriver et elle est arrivée. Et quand il a joué, il s’est montré à la hauteur. »

Le transfert de Bale n’est pas aussi négatif que cela. En plus de rapporter entre 91 et 100 millions d’euros à Tottenham, le départ de l’ailier gallois a changé la physionomie de l’équipe. En effet dixit André Villas-Boas, cela a décoincé certains joueurs. « Avec le départ de Gareth, les joueurs assument davantage leurs responsabilités. Ils savent que s’ils sont bons, on parlera davantage d’eux, donc ils ont de bonnes raisons de briller. On marque beaucoup de buts, les joueurs qui entrent sont bons, on joue davantage en équipe… », a-t-il assuré. Malgré cela, le technicien estime que Gareth Bale peut  » avoir la même influence  » qu’un Cristiano Ronaldo au Real Madrid étant donné qu’il a le « potentiel » pour y parvenir. « Ça va dépendre de la manière dont il s’adapte. Au Real, il ne sera pas LA star, comme il l’était ici. »