Son calvaire, l’état d’esprit de l’OM, le miracle européen… Cheyrou s’exprime !

Ce mercredi soir, l’équipe de l’OM va défier Naples au Stade San Paolo en Ligue des champions. Avant ce rendez-vous européen capital, Benoît Cheyrou a fait une intervention remarquée dans les colonnes de L’Equipe.

Benoît Cheyrou


Une situation très difficile à vivre. Benoît Cheyrou a seulement fait 6 apparitions depuis le coup d’envoi de la saison. En clair, le milieu de terrain n’est pas un homme de base au sein du dispositif mis en place par Élie Baup. Interrogé à ce sujet, l’ancien joueur d’Auxerre et de Lille a reconnu qu’il y a « une grosse frustration » à chaque fois qu’il découvre le onze titulaire olympien. Même s’il dit « respecter cette hiérarchie », Benoît Cheyrou a admis qu’il ne pensait pas que « ça se passerait comme ça » pour lui. Parfois, le natif de Suresnes a « envie de péter les plombs » pour dire tout ce qu’il a sur le coeur mais il préfère garder son calme même si c’est difficile. « Je vois ou j’entends des trucs qui me rendent fou. »

Un problème au niveau mental ? Après avoir parlé de son cas personnel, Benoît Cheyrou a évoqué la situation sportive de l’OM. Les Phocéens occupent la 5e place du classement en Ligue 1 et sont derniers de leur groupe en Ligue des champions avant d’affronter Naples aujourd’hui. Pour lui, « l’équilibre d’un vestiaire est fragile » et peut-être que l’état d’esprit a changé par rapport à il y a encore quelques mois. « Il y avait un esprit de revanche la saison passée. On a fini deuxièmes et on s’est sentis moins en danger. C’est quand tu gagnes qu’il faut te remettre en question. » Benoît Cheyrou a rappelé que les matches se gagnent « sur le terrain » et pas ailleurs. « Nous ne sommes qu’en novembre. On a l’effectif pour finir troisième. Mais il faut arrêter de le dire », a-t-il préconisé.

Un mince espoir en Ligue des champions. A mi-parcours de la phase de poules de la C1, force est de constater que l’OM n’a pas pris un seul point. Même si les carottes sont presque cuites, Benoît Cheyrou croit toujours qu’il « reste une possibilité de se qualifier » pour les 8es de finale. « Si on prend neuf points, on passe. Soyons fous. Je suis calme et raisonné mais, des fois, il faut être fou. » Pour lui, ce serait dramatique de sortir le drapeau blanc alors que l’OM a tout donné afin de disputer cette compétition prestigieuse. « On s’est battus la saison dernière pour se qualifier juste pour recruter des mecs ou avoir des meilleurs salaires ? Non, on s’est battus pour jouer la Ligue des champions à fond. Pourquoi ne la jouerait-on pas pour aller au bout ? » Après tout, l’OM n’ a plus vraiment de pression avant de défier les Napolitains. Qui sait, peut-être qu’on assistera à un miracle en Italie ce soir !