OL : les supporters grondent, Cheyrou leur répond !

L'ambiance n'est pas bonne, ces dernières semaines, à l'Olympique lyonnais, malgré des résultats positifs sur les quatre derniers matchs. Les supporters, fâchés, ont montré leur mécontentement avant la rencontre du soir, face au RC Lens, au Groupama Stadium.

Ce dimanche soir, une centaine de supporters de l'OL, selon Le Progrès, se sont rassemblés devant le stade de leur équipe, à l'appel de deux groupes de fans, les Bad Gones et Lyon 1950. Profondément agacés par la tournure des événements, alors que l'OL se trouve dans le ventre mou du classement de la L1, des supporters ont appelé aux départs de deux dirigeants, Bruno Cheyrou, responsable de la cellule de recrutement, et Vincent Ponsot, le directeur général. Sur diverses pancartes, on pouvait en effet lire “Cheyrou dégage” ou encore “Ponsot out”. Enfin, des “direction démission !” ont même été scandés par la foule.

Malgré l'agacement et la tension, la police, présente sur les lieux, n'a pas eu à intervenir.

Cheyrou justifie son mercato

Visé par le courroux des supporters de l'Olympique lyonnais, Bruno Cheyrou a tenu à réagir. L'ancien joueur a donné ses impressions au micro du diffuseur du match de la soirée, Prime Video : “Je pense que la fronde est quelque chose de pas forcément évident à vivre. On se rend compte qu'on subit les résultats et c'est évident qu'on devrait être plus haut et que les supporters sont en droit de manifester.”

Le responsable du recrutement a notamment expliqué la discrétion de l'OL sur le mercato d'hiver, alors que les supporters désiraient plus de dépenses, avec des profils plus sûrs sportivement, pour redresser le club : “Avec le mercato, on a voulu créer une nouvelle dynamique. On a fait pas mal de mouvements, en entrées et en sorties. Dejan (Lovren) apporte beaucoup d'expérience et d'équilibre.”

Le défenseur central Dejan Lovren est la recrue la plus expérimentée de l'OL cet hiver. Le club français a également attiré les méconnus Amin Sarr (21 ans) et Jeffinho (23 ans).

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.