OM : le Torino a de vrais regrets avec Radonjic

Prêté par l’OM au Torino, Nemanja Radonjic est très loin de son niveau du début de saison. Son entraîneur ne mâche pas ses mots à son sujet. Son transfert définitif dans la formation turinoise est déjà entendu, ce qui laisse des regrets aux Turinois.

Auteur d’un gros début de saison avec le Torino, Nemanja Radonjic a été surnommé Maradonjic par les médias italiens. Mais les Turinois ont depuis déchanté. Âgé de 26 ans, l’international serbe (39 sélections, 5 buts) n’est plus décisif, dans l’équipe d’Ivan Juric. Le technicien a commenté sa situation, en conférence de presse.

« Parfois il s’entraîne bien, parfois non »

« Il a du mal à devenir un vrai joueur. Parfois il s’entraîne bien, parfois non, c’est sa grande limite. Nous l’attendons encore, mais il doit donner plus. Nous, nous lui avons tout donné. Qu’il donne un signal s’il veut faire quelque chose dans le foot », a-t-il expliqué face aux médias transalpins, après la rencontre disputée par ses joueurs face à Cremonese (2-2).

Cette saison, Nemanja Radonjic totalise 4 buts et 2 passes décisives en 22 apparitions, toutes compétitions confondues, avec la formation turinoise. Le joueur n’a plus été décisif depuis le 9 novembre et son but face à la Sampdoria.

Pour rappel, le Serbe est prêté par l’OM jusqu’à la fin de la saison, avec une option d’achat automatique. Le natif de Nis aurait déjà disputé suffisamment de matchs pour que son transfert définitif soit acquis. Le club phocéen devrait récupérer 2 millions d’euros dans le deal. Et il s’en satisfera, étant donné que Nemanja Radonjic a de la même façon enchaîné les périodes euphoriques et les phases difficiles, à Marseille ces dernières saisons.

L’ailier avait été recruté par Rudi Garcia et Andoni Zubizarretta, lors de l’été 2018. L’OM avait déboursé la bagatelle de 12 millions d’euros pour le faire venir en provenance de l’Étoile Rouge de Belgrade. Lors du même mercato, les Olympiens avaient misé sur Duje Caleta-Car et Kevin Strootman. Deux autres opérations délicates pour leurs finances…

Jordan Belly
Je rédige des articles sur le foot depuis 2003, sport que je suis assidûment depuis la fin des années 80. Plus largement, je travaille sur des projets de contenu SEO ou d’ouvrages dans le domaine de l’édition.