Mercato - Barça : le directeur sportif claque la porte !

Englué dans une situation financière extrêmement compliquée, le FC Barcelone va perdre Mateu Alemany, directeur du football, à la fin de la saison.

Si le Barça continue de faire bonne figure en Liga avec une victoire contre Osasuna (1-0) ce mardi soir et un titre qui lui tend les bras, le club connaît davantage de remous en coulisses. Cette semaine, on apprenait notamment que la Liga avait refusé un compromis visant à assouplir les règles du fair-play financier pour les Catalans. L'instance a même imposé aux Blaugranas de prendre ce problème à bras le corps cet été.

Une décision qui va évidemment impacter l'intersaison du club, qui peine déjà à inscrire les nouveaux contrats de certains joueurs comme Gavi, par exemple. Un autre problème de taille vient de se rajouter pour les Barcelonais : Mateu Alemany, directeur sportif depuis 2021, a décidé de quitter le navire à l'issue de la saison, et ce, à un an de la fin de son contrat, comme l'a annoncé le club, pour “entamer un nouveau projet professionnel“.

Direction Aston Villa ?

Malgré tout, le club explique qu'Alemany prendra part au mercato des Catalans : “Même s'il quittera le club le 1er juillet, grâce à un accord à l'amiable, Mateu Alemany s'est engagé à conclure toutes les opérations liées à l'équipe première cet été, même s'il y en a une qui s'active dans les derniers instants du mercato.”

Selon la presse espagnole, le natif d'Andratx pourrait être tenté par une expérience en Premier League, et notamment du côté d'Aston Villa, avec qui il serait déjà proche d'un accord. Il y retrouverait notamment Unaï Emery.

Alemany a réalisé plusieurs gros coups depuis deux ans (Lewandowski, Raphina, Koundé) et demeure apprécié des socios du Barça. Les Blaugrana devront cependant rapidement lui trouver un remplaçant au vu de l'énorme chantier qui attend son successeur, en raison des grosses difficultés financières qui pèsent sur le club.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.