Real Madrid : Ancelotti prévient City

Ce mardi, le Real Madrid accueillera Manchester City dans le cadre des demi-finales aller de la Ligue des Champions. Un remake de l'édition 2021-2022 remportée par les Madrilènes.

Le Real Madrid va aborder les demi-finales de C1 avec un trophée déjà en poche. En effet, la Maison Blanche a remporté la Coupe du Roi ce samedi en s'imposant contre Osasuna (2-1). Un trophée qui place d'ailleurs Karim Benzema sur le toit des joueurs les plus titrés du Real Madrid (25). Mais, le Ballon d'Or 2022 aimerait sans doute ajouter une nouvelle Ligue des Champions à son palmarès, lui qui en compte déjà cinq.

Pour cela, les Merengues devront, comme l'année dernière, venir à bout de Manchester City, qui semble mieux armé que jamais pour aller au bout dans cette édition 2022-2023. Mais comme on l'a appris au cours de la dernière décennie, il ne faut jamais sous-estimer le Real Madrid. Présent en conférence de presse, Carlo Ancelotti a expliqué vouloir prendre un avantage dès le match aller à Bernabeu.

“Ne pas trop souffrir”

On sait que le match décisif sera le retour alors, on espère prendre un petit avantage mardi soir, reconnaît le technicien italien. C'est-à-dire un résultat positif, mais aussi être bien dans le match, ne pas trop souffrir… Ce n'est pas uniquement le résultat. Manchester City est une équipe plus complète que l'an dernier. Ils avaient à l'époque un attaquant très dangereux, Gabriel Jesus, mais qui n'a pas les mêmes caractéristiques que Haaland. Le style de l'équipe n'a pas changé, mais ils jouent peut-être un peu plus de ballons longs. C'est une opportunité de plus pour eux.

En plus de leur dynamique actuelle et de la confiance accumulée au cours des dernières semaines, les hommes de Pep Guardiola auront sans doute à cœur de prendre leur revanche sur leurs adversaires. Pour rappel, Manchester City est encore en course pour réaliser un triplé historique.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.