Mercato - PSG : la destination privilégiée par Campos pour vendre Neymar

À quelques semaines de la fin de la saison, les dirigeants parisiens s’activent déjà sur le prochain mercato estival. La vente de Neymar en sera l’un des plus gros dossiers.

Ce week-end, le Paris Saint-Germain s’est rapproché encore un peu plus de son onzième titre de champion de France en dominant facilement Ajaccio (5-0) au Parc des Princes dans le cadre de la 35ème journée de Ligue 1. Malgré ce futur titre, c’est une saison ratée pour les Parisiens et Doha veut changer des choses durant l’intersaison.

Plusieurs gros ajustements seront effectués et notamment au rayon des départs puisque le PSG va se séparer de Lionel Messi, qui ne prolongera pas son contrat et qui devrait, selon toute vraisemblance, rejoindre l’Arabie Saoudite ou effectuer son retour au FC Barcelone. Le club francilien souhaite également se séparer de Neymar, mais l’opération sera autrement plus compliquée puisque le Brésilien est encore sous contrat jusqu’en 2027 avec Paris et sa fragilité rebute un bon paquet de clubs. Malgré tout, le club s’active pour lui trouver un point de chute.

Campos veut envoyer Neymar à Manchester City !

Et d’après les informations de la presse espagnole, et notamment Sport, Luis Campos aimerait refourguer l’ancien du Barça à Manchester City. Pourquoi ? Dans le but de pouvoir récupérer Bernardo Silva en échange. Le Portugais disposerait d’un bon de sortie et le directeur sportif du PSG en aurait fait l’un de ses priorités. Dans l’idéal, Campos rêve de récupérer le milieu offensif sans rien débourser.

Pep Guardiola n’a jamais eu Neymar sous ses ordres à Barcelone et rien ne dit que le technicien espagnol est intéressé par la venue du Brésilien chez les Citizens. Le natif de Mogi da Cruzes n’est pas vraiment le profil travailleur que Guardiola aime avoir sur les côtés, et la place de n°10 est verrouillée par Kévin De Bruyne. D’après certaines rumeurs, Chelsea et Manchester United seraient davantage intéressés à l’idée de rapatrier Neymar en Premier League.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.