Mercato - Pulisic donne sa réponse à l’OL !

Ces derniers jours, l'Olympique Lyonnais fait le forcing pour arracher la signature de Christian Pulisic. Les Gones se sont même mis d'accord avec leurs homologues de Chelsea.

Comme nous l'écrivions ce lundi matin, l'OL est passé devant le Milan AC dans la course à la signature de Christian Pulisic, poussé vers la sortie par Chelsea après avoir été recruté pour 64 millions d'euros en provenance de Dortmund en 2019. Les Blues ont accepté l'offre de 25 millions d'euros transmise par les dirigeants rhodaniens, alors que celle des Rossoneri stagne pour l'instant aux alentours des 14.

Les Lyonnais n'auraient donc “plus qu'à” convaincre le joueur américain de rejoindre la Ligue 1, alors que son compatriote et nouveau propriétaire du club John Textor souhaite en faire la tête de proue de son projet. Ce n'est pas une mince affaire dans la mesure où l'OL ne dispute aucune Coupe d'Europe cette saison. Selon les informations de la presse anglaise, le natif de Hershey a répondu à l'intérêt de l'OL.

Pulisic ne viendra pas”quelle que soit l'offre”

D'après le Daily Mail, Pulisic n'aurait aucune intention d'évoluer au Groupama Stadium la saison prochaine et ce “quelle que soit l'offre” écrit le quotidien britannique. En effet, l'Américain donne sa priorité à l'AC Milan, avec qui il dispose déjà d'un accord depuis plusieurs jours. Un coup dur pour l'OL et John Textor, qui devront désormais se tourner vers un autre profil pour renforcer les rangs du 7ème du dernier championnat de France.

Pour rappel, les Gones sont dans une situation financière assez délicate puisque le club doit, désormais, trouver pas moins de 60 millions d'euros après un premier passage devant la DNCG, il y a quelques jours. Un contexte qui pèse évidemment sur le mercato, avec un Olympique Lyonnais qui aura les mains liées durant l'intersaison et qui devrait même perdre plusieurs joueurs importants, dont Castello Lukeba et possiblement Bradley Barcola.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.