Eto’o au cœur d’un énorme scandale

Déjà dans le viseur de l’ancien vice-président de la Fédération camerounaise, Samuel Eto’o est, cette fois-ci, dans le collimateur de la FIFA.

Samuel Eto’o vit des heures sombres. Président de la Fécafoot depuis 2021, l’ancien taulier des Lions Indomptables est au cœur de différentes polémiques. Il y a quelques jours, Henri Njalla Quan, ancien vice-président de la Fédération, l’avait pointé du doigt sur la gestion du cas Onana (écarté de la sélection à la Coupe du Monde) : “Eto’o étouffe les stars. L'appel d'Onana en sélection dépend du président de la Fédération. J'ai posé à Eto'o une question formelle sur l'avenir d'André, il m'a répondu que sa carrière en sélection était terminée.

Ce dernier l’a même accusé de l’avoir fait suivre et menacer “Il a donné un million de francs (CFA) à un responsable du football pour qu'il me surveille, cet homme a commencé à menacer ma famille. Le procureur a dû prendre des mesures pour garantir ma sécurité“, avait-il notamment expliqué. Mais ce n’est pas tout. D’après les informations obtenues par nos confrères de L’Équipe, Samuel Eto’o est accusé de corruption et se trouve même dans le viseur de la FIFA.

Eto’o aurait favorisé un club à monter en première division

La raison ? L’ancien joueur du FC Barcelone et de l’Inter Milan aurait joué de son pouvoir pour permettre à un club de deuxième division, le Victoria United de se hisser dans l’élite. Un enregistrement téléphonique révèle qu’Eto’o a promis à Valentin Kwain, le président, son soutien pour permettre au club d’assurer sa montée. Chose que le Victoria United est parvenu à faire en fin de saison dernière.

Dans une autre conversation, l’ancien n°9 n’hésite pas à se vanter de pourvoir “faire monter ou descendre le club de son choix.” Le mandat du natif de Douala commence à être sérieusement entaché par des affaires assez peu reluisantes. L’Eto’o se resserre.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store