Vahid Halilhodzic Maroc

Maroc : la Fédération met fin aux rumeurs sur Halilhodzic

Vahid Halilhodzic ne devrait finalement pas perdre son poste de sélectionneur du Maroc. Alors qu’une rumeur évoquait un licenciement prochain du coach de 69 ans, pour le remplacer par le Portugais André Villas-Boas, la Fédération marocaine de football (FRMF) a décidé de prendre la parole. Dans un communiqué, la FRMF a précisé “qu’aucune réunion n’a été tenue à ce jour entre le président de la FRMF et le sélectionneur national qui est toujours en congé à l’étranger.” Si la FRMF ne précise pas si des discussions auront lieu avec Vahid Halilhodzic à son retour de vacances, le Franco-bosnien est toujours à la tête des Lions de l’Atlas. L’ancien coach du FC Nantes et du PSG devrait tenir sa place pour la Coupe du Monde au Qatar, en 2022. À noter qu’en 2010, Vahid Halilhodzic avait été démis de ses fonctions de sélectionneur de la Côte d’Ivoire à quelques mois du début du Mondial.

Vahid Halilhodzic

Maroc : un ancien coach de l’OM pour remplacer Halilhodzic ?

Vahid Halilhodzic serait menacé de son poste, alors que le Maroc va participer à la Coupe du Monde 2022 au Qatar à la fin de l’année. D’après les informations du média Les Lions de l’Atlas, l’ancien coach du FC Nantes, de Rennes, du PSG et du Japon pourrait ne pas diriger une équipe qu’il a qualifiée pour le Mondial pour la deuxième fois de sa carrière, après la Côte d’Ivoire en 2010. Pour remplacer Vahid Halilhodzic, qui entretient des mauvaises relations avec plusieurs joueurs marocains d’envergure (Hakim Ziyech, Noussair Mazraoui et Amine Harit notamment), la Fédération penserait à André Villas-Boas. Le Portugais, sans contrat depuis son départ de l’Olympique de Marseille en février 2021, n’a jamais entraîné une sélection nationale depuis le début de sa carrière. André Villas-Boas est passé par l’Academica Coimbra, Porto, Chelsea, Tottenham, le Zenith Saint-Pétersbourg, Shanghai SIPG et l’OM.

Djamel Belmadi, Algérie

Algérie : Belmadi avait envisagé de claquer la porte

Le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, a reconnu qu’il avait pensé à quitter son poste après la non-qualification des Fennecs pour la phase finale de la Coupe du monde 2022 au Qatar. “Est-ce que ça m’a traversé l’esprit d’arrêter ? Bien sûr. Tu estimes que tu n’as pas atteint un objectif, peu importe les circonstances, tu te retires. J’estime que je n’ai pas atteint l’objectif que j’avais dans mon contrat moral, et donc qu’il fallait laisser sa place à quelqu’un d’autre. Mais j’ai entendu la voix du peuple algérien, qui dans son ensemble, avait envie de me voir continuer, avec mon staff. Je ne peux pas ne pas être attentif à ça”, a déclaré le technicien de 46 ans dans un entretien donné à RMC Sport.

Djamel Belmadi, Algérie

Mondial 2022 (Q) : deux pays africains sanctionnés

La FIFA a sanctionné le Sénégal et l’Algérie après les incidents survenus lors des barrages retours de la Coupe du monde 2022.  La sélection sénégalaise devra disputer un match à huis clos pour les incidents du 29 mars dernier lors du choc contre l’Égypte (1-0, 3-1 aux t.a.b.). La Fédération devra également s’acquitter d’une amende de 170 866 euros en raison de jets d’objets, d’utilisation de lasers et de fumigènes. La Fédération algérienne a été condamnée à une amende pour l’allumage de fumigènes et des jets d’objets lors du barrage face au Cameroun (1-2 a.p.) le même jour à Blida.

Djamel Belmadi, Algérie

Algérie : “scandalisé”, Chapron appelle à une sanction contre Belmadi

L’ancien arbitre, Tony Chapron, a vivement critiqué sur Canal+ la dernière prise de parole du sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi. Dans une vidéo, le coach des Fennecs tacle durement l’arbitre ayant officié sur le match retour des barrages au Mondial 2022 contre le Cameroun. Selon Tony Chapron, les propos tenus par Djamel Belamdi sont inadmissibles : “C’est une insulte, mais c’est du délire surtout. C’est gravissime ce qu’il dit. Il devrait être suspendu pour un moment car c’est clairement un appel à la violence. Vous vous rendez compte du délire de ses propos ? (…) Il ne se rend pas compte que ce sont les Algériens qui ont raté le match. Les médiocres sont toujours comme ça, ils cherchent des boucs émissaires. C’est le cas de (Djamel) Belmadi. Je suis scandalisé par de tels propos parce que si un jour, un arbitre se fait agresser en Algérie, on verra où sont les racines.” Samuel Eto’o a également réagi avec véhémence à la sortie de Djamel Belmadi, qui a gardé la confiance de ses dirigeants.

Samuel Eto'o, Cameroun

Algérie : Eto’o répond aux “allégations diffamatoires” de Belmadi

Le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), Samuel Eto’o, a publié un communiqué offensif après la sortie du sélectionneur de l’Algérie Djamel Belmadi sur l’arbitre du match du barrage retour pour la Coupe du Monde 2022 ayant opposé les deux nations. Dans son communiqué, Samuel Eto’o menace de saisir la FIFA pour faire sanctionner le sélectionneur algérien : “La Fédération camerounaise de football fait part de sa vive préoccupation à la suite des propos tenus le 24 avril 2022 par Monsieur Djamel Belmadi, l’entraîneur-sélectionneur des Fennecs d’Algérie, comme suite au match comptant pour les barrages Zone Afrique de la Coupe du monde Qatar 2022. (…) Le Cameroun se réserve le droit de porter l’affaire, dans les prochains jours, devant la Commission d’éthique de la FIFA. Le Fécafoot conteste ces allégations diffamatoires instillées de manière allusive et formulées de façon répétitive par les dirigeants algériens du football. Elle regrette que la persistance de cette polémique au long cours soit de nature à provoquer des incidents similaires à l’agression verbale subie par des responsables camerounais le 1er avril dernier à Doha en marge du tirage au sort de la Coupe du monde Qatar 2022”. Une polémique très vive entre les deux nations, donc, qui pourrait continuer durant plusieurs semaines encore, notamment si la Fécafoot de Samuel Eto’o met ses menaces à exécution.

Djamel Belmadi, Algérie

Algérie : Belmadi cartonne l’arbitrage en Afrique

Le sélectionneur des Fennecs, Djamel Belmadi, confirmé à son poste par la Fédération algérienne de football (FAF), s’en est pris à l’arbitrage sur le continent. Dans une vidéo publiée sur la chaîne YouTube de la FAF, l’Algérien de 46 ans a dit tout le mal qu’il pensait des arbitres : “Plus jamais on ne laissera deux-trois personnes conspirer contre notre pays. On ne laissera plus jamais un arbitre venir mettre à mal un pays. Je suis obligé de dire que je n’ai pas du tout aimé le lendemain, cet arbitre, confortablement installé à l’aéroport d’Alger dans les salons, boire un café et un mille-feuille. J’ai vidé mon sac contre cet arbitre, je l’ai croisé en Turquie, je lui ai dit la même chose, qui il était. Nous, quand on va en Afrique, on n’a pas les mêmes faveurs.  Il a enlevé l’espoir de tout un peuple… Je ne dis pas qu’il faut le tuer. Mais on ne va plus accepter ce genre de situation” a affirmé Djamel Belmadi, en parlant de l’arbitre du match retour des barrages contre le Cameroun, Bakary Papa Gassama. Le sélectionneur a ensuite élargi son constat au continent : “C’est une catastrophe en Afrique. Chez nous, il faut régler l’arbitrage et les infrastructures, les dirigeants auraient dû s’intéresser surtout à ça. S’il y a des terrains et des stades qui se construisent ici et là, le niveau de l’arbitrage est encore très loin du haut niveau. Pour moi, on est, et tout le continent inclus, à l’âge préhistorique au niveau arbitrage.

Djamel Belmadi, Algérie

Algérie : Belmadi confirmé sur le banc des Fennecs

Djamel Belmadi, malgré son double échec à la CAN 2021 (élimination en phase de groupes) et à la Coupe du Monde 2022 (élimination lors des barrages contre le Cameroun), va demeurer le sélectionneur de l’Algérie. Dans une vidéo publiée sur la chaîne de la Fédération algérienne de football (FAF), l’entraîneur de 46 ans a révélé qu’il allait rester sur le banc des Fennecs, alors que son contrat court jusqu’en décembre 2022. Le vainqueur de la CAN 2019 était discuté depuis son double échec successif à la tête de la sélection, mais la FAF a préféré la continuité au lieu de tout chambouler : “Avec ce qu’il s’est passé, le minimum de respect que j’ai pour mon pays et pour mon équipe nationale, c’est de savoir si on est capable de redémarrer, malgré cet échec, avec autant de forces et d’énergies et se fixer d’autres objectifs. Cela prend un certain temps. J’ai donné à la Fédération l’opportunité de mettre fin à ce contrat sans rien du tout (en termes d’indemnités, NDLR). S’ils avaient pensé que je n’étais plus l’homme de la situation et qu’ils voyaient l’arrivée d’un autre sélectionneur, pas de problème. On parle en silence, sans bruit, sans rien du tout. Ils avaient le souhait que je sois à la direction de l’équipe nationale” a confirmé Djamel Belmadi. Passé par l’OM et Manchester City en tant que joueur, l’Algérien est le sélectionneur de sa nation depuis 2018. Alors qu’il a démarré sa campagne avec les Fennecs en remportant la deuxième Coupe d’Afrique des Nations de

Vahid Halilhodzic

Maroc : la mise au point très cash d’Halilhodzic sur Ziyech et Mazraoui

Le sélectionneur du Maroc, Vahid Halilhodzic, s’est de nouveau exprimé au sujet de l’avenir d’Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui en sélection. Le technicien bosnien est en froid avec le latéral de l’Ajax Amsterdam et l’attaquant de Chelsea. Le coach des Lions de l’Atlas a clairement douché les espoirs d’un retour en sélection des deux joueurs à quelques mois du Mondial 2022. “Le joueur qui refuse de s’entraîner, qui refuse de jouer, qui simule les blessures, pour moi c’est une histoire finie”. Lorsque quelqu’un se comporte ainsi, pour moi cette histoire est finie et je ne veux plus en parler. J’ai pris une telle décision. Le fait que quelqu’un pense différemment, c’est son affaire”, a confié Halilhodzic lors d’un entretien accordé à la chaîne de télévision croate Nova TV avant d’évoquer son avenir à la tête de la sélection marocaine et ses ambitions pour la Coupe du monde. “On verra. Beaucoup de choses bizarres se sont déjà souvent produites dans ma vie (…) Si quelqu’un pense différemment, c’est son affaire. S’ils ne sont pas satisfaits de moi, ce n’est pas la première fois qu’on se sépare. Le Mondial ? Nous ferons tout pour éventuellement battre la Croatie. Nous préparerons les petits détails et essaierons de surprendre”, a-t-il poursuivi.

Hubert Velud

Burkina Faso : un Français sur le banc des Etalons

La Fédération burkinabé de football a communiqué vendredi l’identité de son nouveau sélectionneur national. Pour succéder à Kamou Malo, non reconduit après la dernière Coupe d’Afrique des Nations, le Burkina Faso se tourne vers le Français Hubert Velud. Le technicien de 62 ans était libre de tout engagement depuis son départ de la sélection du Soudan en décembre dernier. Non qualifiés pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, les Etalons de Bertrand Traoré ont été éliminés en demi-finales de la CAN par le Sénégal, avant d’échouer contre le Cameroun lors du match pour la troisième place. pic.twitter.com/DUSUlnQ2s2 — FasoSports (@fasosports18) April 22, 2022

Boubacar Kamara, OM Angers

OM : Kamara aurait dit oui au Sénégal

Le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille, Boubacar Kamara, aurait pris une décision sur sa carrière internationale. Le joueur français de 22 ans se rapprocherait du Sénégal. Selon les informations du journal L’Equipe, le staff des Lions de la Teranga serait entré en contact avec le natif de Marseille. Le sélectionneur des partenaires de Sadio Mané, Aliou Cissé, aurait discuté avec le numéro 4 marseillais, visiblement séduit par le projet des derniers lauréats de la Coupe d’Afrique des Nations. Jamais retenu par le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps, Boubacar Kamara deviendrait éligible pour une participation à la phase finale de la Coupe du monde 2022 si son choix venait à se confirmer. Dans le groupe A, le Sénégal a hérité du Qatar, de l’Equateur et des Pays-Bas.

Mohamed Salah, match Egypte-Cameroun

Egypte : le nom du nouveau sélectionneur révélé

La Fédération égyptienne de football a communiqué mardi l’identité de son nouveau sélectionneur national. Pour assurer la succession du Portugais Carlos Queiroz, qui a quitté son poste en mars dernier, les dirigeants ont choisi d’installer sur le banc Ehab Galal. Âgé de 54 ans, le technicien égyptien débarque en provenance de Pyramids FC. Pour rappel, les partenaires de Mohamed Salah se sont inclinés contre le Sénégal en finale de la dernière édition de la Coupe d’Afrique des Nations, avant une nouvelle désillusion face aux coéquipiers de Sadio Mané en finale des barrages de la Coupe du monde 2022, synonyme de non-qualification pour le Qatar. OFFICIAL: Ehab Galal appointed as national team coach. رسميا: إيهاب جلال مديرًا فنيًا للمنتخب المصري. pic.twitter.com/AoplUjaXUu — Egypt National Football Team (@ThePharaohs_) April 12, 2022

Patrice Beaumelle

Côté d’Ivoire : le clap de fin pour Beaumelle

Patrice Beaumelle n’est plus sélectionneur de la Côte d’Ivoire. Son contrat n’a pas été renouvelé. La fédération ivoirienne a annoncé le départ de Patrice Beaumelle, dont le contrat a pris fin « le 6 avril 2022 ». Sa mission a donc duré 24 mois, pour un total de 10 succès, 5 matchs nuls et 5 défaites. Natif d’Arles, Patrice Beaumelle avait jusque-là occupé des postes d’adjoint, puis tenu les rênes de la sélection olympique du Maroc. C’était dans l’air depuis quelques jours… Le CONOR-FIF a officiellement remercié Patrice Beaumelle après 2 ans à la tête des Éléphants. pic.twitter.com/hSVW6CLmFz — Malick Traoré (@mlktraore) April 12, 2022

Laurent Blanc

Nigeria : Blanc futur sélectionneur ?

Éliminé de la course au Mondial 2022 lors des barrages face au Ghana (0-0, 1-1), le Nigeria cherche un nouveau sélectionneur pour remplacer Austin Eguavoen. Selon le journal nigérian The New Telegraph, Laurent Blanc aurait fait savoir à la Fédération nigériane qu’il était intéressé par le poste. Limogé par Al Rayyan en février dernier, l’ancien sélectionneur des Bleus se verrait bien relever ce nouveau défi. Le technicien français serait même en pole devant trois autres prétendants, à savoir Ernesto Valverde, Philip Cocu et Jose Peseiro.

Djamel Belmadi, Algérie

Algérie : la FIFA va étudier le recours des Fennecs

La FIFA va se prononcer sur le recours déposé par la Fédération algérienne de football après la défaite des Fennecs contre le Cameroun en barrages de la Coupe du monde 2022. Par un communiqué publié mardi sur son site internet, la FAF annonce que l’instance internationale étudiera son appel. “La Fédération algérienne de football informe que la réclamation qu’elle a introduit auprès de la FIFA sera soumise à la Commission de discipline pour examen et décision le 21 avril 2022. Pour rappel, cette réclamation concerne le match-retour des barrages de la Coupe du monde – Qatar 2022 ayant opposé l’Algérie au Cameroun le 29 mars dernier à Blida.” La sélection dirigée par Djamel Belmadi a déploré les décisions arbitrales favorables aux Lions Indomptables, tombés dans le groupe G de la phase de poules avec le Brésil, la Serbie et la Suisse.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)