ASSE, Romeyer : « Je regrette de m’être emporté »

Vendredi soir, Roland Romeyerest descendu de la tribune de Geoffroy Guichard, afin de dire à l’arbitre du match ce qu’il pensait de ses décisions.

« Il y a ce troisième but de Monaco et on le voit hors jeu. Notre capitaine, Stéphane Ruffier, va alors vers l’arbitre assistant et il prend un rouge. Je me dis : « C’est pas possible ! » Pour moi, c’est une double injustice. J’ai été surpris de la vitesse avec laquelle M.Delerue a sorti son carton », a expliqué le président stéphanois à L’Equipe. L’injustice l’a poussé à intervenir : « Quand je vois ça, je descends de la tribune pour dire à l’arbitre qu’il y a hors jeu, en faisant quelques gestes. Je crie depuis le bord de touche, car il est reparti au centre du terrain. Il n’a jamais été question une seconde que j’entre sur le terrain. Je ne suis pas fou à ce point. Je regrette de m’être emporté. Je dois montrer l’exemple. Ce que j’ai fait ne va pas arranger nos affaires. Ça m’embête, car j’essaie toujours de bien accueillir les arbitres. Je leur offre d’ailleurs des photos-souvenirs en repartant. Ce n’est pas ce que je voulais faire », a-t-il ajouté.

Romeyer a également commenté les incidents qui sont survenus à l’extérieur du stade : « Ça me rend triste car Saint-Étienne, ce n’est pas ça. Je ne reconnais plus mon club. Au niveau de l’image, il a pris un sacré coup. Y compris à cause de mon attitude, que je regrette. C’est pourquoi je lance un appel au calme et à la raison. (…) Les joueurs ont besoin de sérénité et de confiance car tout part du terrain. Or, elles n’y sont plus et c’est pour ça qu’on ne reconnaît plus les joueurs. Ils jouent avec le frein à main et la peur, la peur, la peur…. C’est très grave. »